Bantama sow à l’AG du Rpg : « L’opposition ne m’inquiète pas parce qu’elle est même incapable de se comprendre… »

1

Le débat autour d’un éventuel 3ème mandat pour le président Alpha Condé continue d’agiter la classe politique guinéenne et fait de plus en plus réagir le RPG Arc-en-ciel. Après s’être prononcé en faveur d’une nouvelle Constitution la semaine dernière, le parti au pouvoir est revenu largement sur le même sujet lors de son assemblée générale hebdomadaire de ce samedi, 16 février 2019.

Les responsables du parti présidentiel ont dénoncé des actions rétrogrades de la part de l’opposition, qu’ils accusent de manquer de conviction. Mais, ce qui semble encore plus préoccupant, ce sont les risquent de divisions internes.

« Velléités de l’opposition », c’est l’un des points qui étaient à l’ordre du jour de l’assemblée générale hebdomadaire du RPG Arc-en-ciel, ce samedi. Dr Momo Camara s’insurge contre des actions rétrogrades de l’opposition guinéenne, en ordre de bataille contre un troisième mandat pour le président Alpha Condé. « L’opposition a commencé ses actions rétrogrades en publiant des tracts en vue d’influencer l’opinion nationale et internationale. Ils ont commencé à publier des propos pour faire de la propagande.

L’opposition s’agite, elle dit entre autres : « le mouvement A bara gnon ; ne touche pas à ma constitution ; non au 3ème mandat ; les jeunes de Kaloum sont contre un 3ème mandat ; les acquis de la démocratie seront massacrés ». Ces propos, ne nous inquiètent guerre. Le président Ahmed Sékou Touré a dit à juste titre non à l’impérialisme, que l’impérialisme ne connaît pas l’Afrique et ne l’a connaîtra jamais. Nous sommes aussi en droit de vous dire aujourd’hui que l’opposition ne connaît pas le RPG Arc-en-ciel et ne le connaîtra jamais. L’opposition s’agite, l’opposition publie des tracts. Nous disons que ça ne nous préoccupe pas », a dit Momo Camara.

Abondant dans le même sens, Sanoussy Bantama Sow, s’en est pris, de façon virulente, aux opposants guinéens. Le ministre des Sports, de la Culture et Patrimoine Historique accuse l’opposition de manquer de conviction et de regorger même de prostitués politiques. « Un papier qui n’est pas signé d’une association reconnue est un tract. Un tract, c’est la subversion, la subversion est punie par la loi. Quand le RPG veut faire un communiqué, c’est signé Bureau Politique National du RPG. Quand un autre parti politique veut faire une déclaration, c’est signé. Une ONG qui évolue librement sur le terrain doit être agréée par le ministère de l’Administration du Territoire. Quand une association fictive écrit un nom qui n’existe pas, c’est un tract. (…) Moi, honnêtement, l’opposition ne m’inquiète pas. L’opposition ne m’inquiète pas parce qu’elle est même incapable de se comprendre. Aujourd’hui ils sont à gauche, demain ils sont de l’autre côté. C’est de la prostitution politique. Quand des gens n’ont pas une conviction, ils ne savent pas ce qu’ils veulent, ils naviguent de gauche à droite, est-ce que cela peut nous inquiéter ? » S’est interrogé le ministre Sow.

Guineematin

 

Comments

comments

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici