Les plaidoiries et réquisitions ont eu lieu le mardi, 22 janvier 2019 dans l’affaire ministère public contre un Bissau-guineen, Busna Ssum Doveiga Nanfanchanna poursuivi pour trafic international de drogue. Après avoir fait le rappel des faits de l’arrestation du prévenu, la substitue du procureur, Joséphine Loly Tenguiano a demandé au tribunal de condamner le prévenu à 5 ans de prison ferme et au payement d’une amende égale au triple de la valeur de la drogue saisie. « Le trafic international de drogue est défini dans les dispositions 813 et 819 du code pénal. À l’analyse de ces deux dispositions, c’est constant que l’accusé a transporté la cocaïne. En matière de trafic international de drogue, on n’a pas à vérifier la moralité de la personne. Aujourd’hui, ce fléau de trafic international de drogue est très récurrent dans nos États. Chez nous, la loi le réprime sévèrement, et c’est pourquoi, conformément aux dispositions des articles 813 et 819 du code pénal, C’est pourquoi ajoute la substitue, « je demande de reconnaitre l’accusé suffisamment coupable de trafic international de drogue. Selon l’article 116 du code pénal, je demande de le condamner à 5 ans de réclusion criminelle et au payement d’une amende égale au triple de la valeur de la cocaïne saisie. C’est-à-dire le triple de la valeur de 89 boules de cocaïne », a-t-elle conclu. Tout en plaidant coupable, l’avocat de la défense, Me Facinet Dembadouno a demandé la clémence du tribunal. « Il est constant que Busna a été interpellé et a coopéré avec les services de la douane. Comme il a coopéré, je demande que la peine soit atténuée, car c’est la première fois qu’il soit interpellé dans de tel cas », a-t-il plaidé.

Pour sa propre défense, le prévenu a dit : « Je demande au gouvernement guinéen de me pardonner. Je regrette très fort ce que j’ai fait, j’ai gâché ma jeunesse ».

Guineelive

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here