Les Services Spéciaux chargés de la lutte contre la drogue et le crime organisé du colonel Tié, ont procédé ce vendredi 15 mars à la présentation de deux Ivoiriens présumés passeurs. Devant la presse, l’un des deux prévenus est passé à l’aveu.  Interrogé, l’Ivoirien Koffi Grépin qui s’est procuré frauduleusement de la  carte d’identité nationale guinéenne sous le nom de ‘’Mohamed Kéita’’, a déclaré qu’ils sont arrivés en Guinée il y a juste un mois.

«Nous aidons les gens à obtenir des visas pour voyager. Pendant que nous sommes en train de traiter les dossiers, nous avons été interpellés par les services spéciaux de lutte contre la drogue et le crime organisé», a-t-il déclaré.

Sur la question comment il a obtenu la carte d’identité nationale guinéenne alors qu’il est Ivoirien, Koffi Grépin répond: «c’est quand j’ai voulu créer mon entreprise que j’ai changé mon nom. Parce qu’on m’a dit qu’il faut être Guinéen pour être à la tête d’une entreprise guinéenne. Je suis allé dans un commissariat et j’ai suivi la procédure pour obtenir la carte d’identité nationale. Bien avant, j’ai été prendre un extrait d’acte de naissance.» Est-il détenteur d’une entreprise au compte de laquelle M. Koffi Grépin délivre les documents d’attestation de congé ? A la question, monsieur Grépin répond par la négative. «J’utilise le nom d’une société pour élaborer des attestations de congé avant de faire rentrer les gens dans les ambassades. Je ne suis ni autorisé et je ne suis ni dans aucun consulat et encore moins, relever du ministère de Affaires Etrangères», a-t-il précisé.

Le Colonel Tiégboro, visiblement estomaqué par les faits, a demandé à M. Grépin s’il peut se livrer à une telle activité en Côte d’Ivoire, son pays d’origine. Son interlocuteur a répondu froidement, non!

Alors pourquoi alors tu le fais en Guinée, n’est-ce pas pour ternir l’image de notre pays, revient à la charge le patron des Services spéciaux, le Colonel Tiégboro.

-Quand tu es pris avec les documents guinéens ailleurs, est ce que tu es considéré comme ivoirien ?  Le prévenu répond par non.

-Quand tu commets une infraction, es-tu guinéen ou ivoirien ? A cette autre interrogation du colonel Tiégboro, l’ivoirien répond qu’il est considéré comme citoyen ‘’guinéen’’.

-Comment M. Grépin fait pour avoir des documents tels que le récépissé de  carte de séjour française? D’après l’infortuné prévenu, ces documents obtenus en Europe via Maroc. «C’est au Maroc que j’utilise les documents de séjour de français», a-t-il reconnu.

Enfin, à la question de savoir si les cachets saisis sur lui appartiennent réellement aux entreprises marocaines? M. Grépin déclare : «je n’ai fait qu’un mois en Guinée. J’ai fait voyager des Guinéens et des Ivoiriens. Notre marketing se passe  de bouche à oreilles… Je n’ai aucun complice en Guinée…»

Source : Guineenews

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here