Report de la subvention des médias privés de Guinée: L’AGEPI dénonce une décision illégale « Aujourd’hui, les promoteurs des radios privées devaient refuser de payer les taxes et redevances. Parce que l’Etat ne fait pas l’exemple »

0

La presse privée de Guinée sera-t-elle privée de la subvention annuelle pour cette année 2018 ? L’équivoque est levée sur cette inquiétude qui plane dans les rangs des patrons de presse ainsi que des journalistes des médias privés. Puisque c’est déjà connu que les pouvoirs publics ne sont pas prêts pour l’instant de permettre aux ayants droits de bénéficier de ce privilège à date. En tout cas, c’est ce qu’il faut constater pour cette année 2018. Cependant, cette décision des autorités crée de frustration. C’est pourquoi l’Association Guinéenne des Éditeurs de la Presse Indépendante (AGEPI) monte au créneau contre le report de la subvention des medias privés.

«Pour cette année, c’est clair, la subvention ne sera pas mise à notre disposition. Cela est une évidence. Ils ont dit qu’ils ne feront le paiement qu’en 2019, sans donner de date. Ceci est une violation flagrante de l’article 11 de la loi 003 de juin 2010, sur la Haute Autorité de la Communication (HAC). La subvention, est accordée annuellement aux médias privés. Rien ne justifie son report. C’est un acte illégal, on est en République», a dénoncé dans la presse, Moussa Ibn Conté,président de l’AGEPI.

Alors que les organes de presse sont désormais tenus de s’acquitter du payement des taxes et redevances à l’Etat, le patron de cette association de presse invite les promoteurs des radios privées en Guinée àl’abstinence pour marquer leur colère : « Si l’Etat qui est censé garantir la Constitution et les droits et les devoirs des citoyens est le premier à violer les dispositions constitutionnelles, cela ne rassure pas les citoyens. Aujourd’hui, les promoteurs des radios privées devaient refuser de payer les taxes et redevances. Parce que l’Etat ne fait pas l’exemple».

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici