Cellou Dalein et Bah oury

Comme annoncé précédemment, la Cour d’Appel de Conakry a différé sa décision sur l’affaire opposant l’UFDG dirigée par Cellou Dalein Diallo à son ancien vice-président Bah Oury. Ce mardi 30 avril 2019, la juridiction devait dire si l’exclusion de Bah Oury, prononcée en février 2016 par la direction de l’UFDG, est légale ou non. Mais, elle a reporté son délibéré au 25 juin prochain. Après l’annonce de ce report, les avocats des deux camps ont réagi au micro d’un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

Me Kpana Emmanuel Bamba, avocat du camp Bah Oury : la cour a renvoyé le délibéré dans l’affaire Monsieur Bah Oury contre Cellou Dalein Diallo et l’UFDG, pour des raisons qui lui sont personnelles. Donc, il est admis que lorsqu’une juridiction qui a mis une affaire en délibéré n’est pas encore prête parce qu’elle n’est pas suffisamment imprégnée, informée, ou n’a pas pris toutes les dispositions idoines, qu’elle puisse renvoyer le délibéré à une date qu’elle fixe souverainement. C’est une décision de la cour qui est insusceptible de recours. Donc rendez-vous est pris pour le 25 juin prochain à la cour d’appel ici (…)

Nous pensons que le droit est de notre côté et que la décision à intervenir sera en notre faveur. Il y a à peu près 2 ans que cette affaire est en cours. Nous avons gagné en première instance. Monsieur Cellou Dalein et l’UFDG ont dit qu’ils n’étaient pas d’accord avec le jugement rendu, donc ils ont fait appel. Et depuis lors, la procédure est pendante devant la cour d’appel de Conakry. Nous attendons l’arrêt de la cour le 25 juin prochain.

Me Salifou Béavogui, avocat de l’UFDG : la cour a prorogé le délibéré de l’affaire UFDG, Elhadj Mamadou Cellou Dalein Diallo contre Monsieur Bah Oury pour le 25 juin 2019. Nous restons confiants, nos arguments sont très solides. Les motifs de son exclusion sont bien justifiés. Nous pensons que la décision prise en première instance sera infirmée, sans doute.

A rappeler que les responsables de l’UFDG, en leur tête Cellou Dalein Diallo, ont pris une décision excluant Bah Oury, alors premier vice-président du principal parti d’opposition du pays. Monsieur Amadou Oury Bah qui a jugé cette décision illégale, a saisi la justice. Le 03 mars 2017, le TPI de Kaloum lui a donné raison en déclarant son exclusion du parti illégale. Mais aussitôt, le camp de Cellou Dalein Diallo a interjeté appel contre cette décision. Depuis, le suspense reste entier sur ce dossier.
Avec guineematin

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here