Recrutement dans l’armée : plusieurs cas d’abandons et de fraudes enregistrés à Kindia

Recrutement dans l’armée à Labé

Les épreuves physiques du recrutement dans l’armée ont pris fin hier, dimanche 14 avril 2019, dans la préfecture de Kindia. Contrairement à d’autres localités, aucun cas de mort n’a été enregistré à Kindia. Il y a cependant eu plusieurs cas d’abandons et de fraudes

Pendant 6 jours, les 6140 candidats au concours de recrutement dans l’armée se sont mesurés pour seulement 300 places disponibles. Ils ont couru sur une distance de 8 km pour les garçons et 6 km pour les filles. Heureusement, il n’y a eu aucun cas de mort dans cette préfecture comme ce fut le cas dans plusieurs autres villes du pays où des candidats sont décédés après cette course. Et s’il n’y a pas eu de mort, c’est en partie grâce à la promptitude de la Croix-Rouge locale qui s’est occupée rapidement des candidats ayant fait un malaise pendant la course.

En tout, 90 cas de malaises ont été enregistrés durant ces épreuves. Mais, tous ont été rapidement évacués à l’hôpital où ils ont été sauvés. « Nous sommes parvenus à gérer tous les cas reçus. L’équipe a fourni assez d’efforts. On a reçu quelques cas graves qui nécessitaient même des réanimations. Mais Dieu merci parce qu’il n’y a pas eu des morts », se félicite Ibrahima Sory Yadi Bangoura, chargé de la gestion des catastrophes de la Croix-Rouge préfectorale de Kindia.

Outre les candidats qui sont tombés pendant la course, d’autres ont tenté de frauder pour passer cette épreuve difficile. Mais, plusieurs d’entre eux ont été arrêtés, explique le Lieutenant Mohamed Condé, officier chargé des opérations de ce concours. « Pour cette phase de présélection, le bilan est positif, parce qu’on n’a pas enregistré des morts. On a seulement enregistré des cas de fraudes. Des gens qui n’ont pas reçu des tickets au départ, se sont infiltrés dans le groupe en cours de route pour vite rejoindre le point d’arrivée. Mais, ils ont été identifiés et arrêtés. Ils vont répondre devant la justice », a indiqué l’officier. Parmi les présumés fraudeurs qui ont été arrêtés, figure Naby Sylla. Interrogé par Guineematin.com, le jeune homme reconnaît avoir tenté de tricher pour, dit-il, aider quelqu’un. « Si je suis là, c’est à cause de mon frère. Il est tombé au moment de la course et il m’a appelé alors que j’étais au bord de la route pour me demander de l’aider, et j’ai accepté sans savoir que les militaires ont pris ma photo. Je suis arrivé à la 31ème position mais aussitôt, les agents qui avaient pris ma photo sont venus m’arrêter », a-t-il expliqué.

A rappeler qu’un premier fraudeur a déjà été jugé par le Tribunal de Première Instance de Kindia. Il a écopé d’un an d’emprisonnement et le payement d’une amende de 500 000 francs guinéens.

Guineematin.com

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here