Dr-Faya-Millimono du bloc libéral
Dr-Faya-Millimono du bloc libéral

Le président de Bloc Libéral s’est catégoriquement opposé  à la prorogation du mandat des députés de la huitième législature. A cet effet, Dr Faya Milimono évoque l’article 119 de la constitution

« On lui (président) dit puisque tu n’as pas organisé les élections, tu peux prendre un décret pour proroger le mandat des députés. Ça n’apparait  nulle part dans notre  constitution. Plutôt, la constitution a prévu ce que le président doit faire et faire faire, si cela n’est pas fait, la constitution a prévu des sanctions.  L’article 119 de la constitution devait être évoqué ou du moins la cour constitutionnelle devait avoir le courage de pointer cet article parce que ce qui a été fait est expressément fait ».

Le leadeur de Bloc Libéral menace d’empêcher  le retour des députés à l’hémicycle, « C’est pourquoi je dis au peuple, le 05 Avril il parait qu’une assemblée va rouvrir une session. Elle est périmée, il n’ y’a plus de président, plus de députés  à l’assemblée,  rien. Ça il faut qu’on  le dise clairement. Nous allons nous mobiliser le 05 pour ne pas permettre à quelqu’un d’abuser des fonds publics en venant répondre présent en tant que député périmé cette fois ci ».Insiste-t-il.

Quant à l’organisation des élections présidentielles, le président du BL reste également sceptique.

« Premièrement, puisqu’on a prévu aucun sous pour les élections en 2019 et pour la révision du fichier électoral, pour que les élections  présidentielles aient lieu en 2020, la loi organique portant sur le code électoral prévoit qu’il doit y avoir une révision du fichier électoral   dans l’année qui précède l’année des élections.

Vous savez en 2018, au moment où le Bloc Libéral était en train d’attirer l’attention des gens, on étaient en train de prendre de la soupe ».

L’oppression du peuple doit être combattue, conclut le président du BL.

Libreopinionguinee avec kalenews

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here