Procès contre Moussa Yéro : le tribunal de Dixinn a renvoyé les deux parties, devant la Cour constitutionnelle

Me Béa avocat et Moussa Yéro Bah
Me Béa avocat et Moussa Yéro Bah

Poursuite ce jeudi 11 octobre, du procès contre la journaliste et activiste Moussa Yéro Bah. Le juge du tribunal de première instance de Dixinn a statué sur l’exception de l’inconstitutionnalité soulevée par la défense. Le juge Thierno Souleymane Barry a jugé son tribunal incompétent à juger l’affaire.

Il a renvoyé les deux parties, devant la Cour constitutionnelle. Cette dernière a 15 jours pour statuer sur l’affaire avant de la ramener devant le tribunal le 30 octobre prochain.

« Le tribunal a compris que l’exception que nous avons soulevée, l’inconstitutionnalité de la loi échappe à son contrôle. Il n’est pas juge de la constitutionnalité, la question qui est composée, il ne peut pas répondre à cette question. Il ne peut que l’envoyer devant le juge compétent, qui est la Cour constitutionnelle vers laquelle, nous allons tourner nos efforts« , indique Me Salifou Béavogui.

La parti civile a pour sa part prit acte de la décision du juge et entend respecter la position de la Cour constitutionnelle. Il précise cependant, que ceci ne constitue pas une défaite loin de là.

« Vous savez cette stratégie de la défense consiste à échapper à la poursuite par des moyens plus ou moins ingénieux« , indique Me Antoine Pépé Lamah.

La journaliste Moussa Yéro Bah est poursuivie pour diffamation dans le dossier de l’étudiante qui a accusé son tuteur Mamadou Oury Baldé, d’abus sexuels.

Al Bang’s

0 Partages

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here