Pourquoi Aboubacar Sylla a été nommé ministre des transports ?

A sa prise de fonction jeudi 31 mai 2018 entre son prédécesseur Oyé Guilavogui et lui, Aboubacar Sylla le ministre entrant du ministère des transports a expliqué les raisons pour lesquelles il a été choisi par chef de l’Etat pour diriger dudit ministère. Il a de même profité pour se réjouir du choix porté sur lui avant de promettre qu’il fera tout pour être à la hauteur de ses attentes.  

Après un cours discours de remerciement du ministre sortant M. Guilavogui devant certains membres du gouvernement et des cadres du ministère des transports, son successeur, M. Sylla a commencé son discours en remerciant le président de la république Alpha Condé.

« Je remercié du plus profond du cœur, le président de la République, Pr Alpha Condé, qui a pris sur lui le courage politique et la vision nécessaire pour effectuer cette ouverture et ce geste de rassemblement qui constitue la constitution de ce gouvernementJe promets de tout faire pour mériter cette confiance et d’être à la hauteur des espoirs que la mise en place de ce gouvernement d’ouverture a suscité au sein des populations guinéennesJe me battrais pour une fois de plus pour mériter cette confiance au sein du département des transports », a-t-il déclaré.

Il a poursuivi son intervention en expliquant les motifs de sa nomination. Pour lui, avant tout d’abord, cela peut sembler surprenant  pour certains, qu’un opposant  fasse son entrée dans un gouvernement chez nous. Pourtant selon lui, cela est tout à fait normal.

« L’histoire politique récente de notre pays démontre que dans le passé, il y a eu au moins trois gouvernements d’ouverture, de consensus,  de coalition ou d’union nationale qui ont présidé aux destinées de ce paysen 2007, il y a eu le gouvernement de large consensus dirigé par Lansana Kouyaté, en 2008, le gouvernement de large ouverture dirigé par Ahmed Souaré et en 2010, le gouvernement d’union nationale dirigé par feu Jean-Marie Doré. Ce n’est pas tout, c’est le même cas chez les autres pays, comme en italien, ivoirien et Zimbabwéen où des membres de l’opposition ont accepté d’appartenir à une coalition gouvernementale. Donc c’est tout à fait normal que je sois ici aujourd’hui pour accomplir la mission que le chef de l’Etat m’a confié pour servir notre paysC’est pourquoi je salue une fois encore cette vision du président de la république  qui sait que les Guinéens, quels que soient leurs partis politiques, demeurent et avant tout des Guinéens. Ils sont par conséquent soucieux de l’avenir du pays », s’est justifié le nouveau ministre des transports.

Pour cette confiance, Aboubacar Sylla a promis qu’il serait à la hauteur de ses attentes et il ferait en sorte que cette ouverture du Président de la République s’approfondisse et s’élargisse en demeurant un modèle en matière de gouvernance dans le secteur des transports et que cela suscite de nouvelles vocations et qu’à l’avenir les Guinéens se retrouvent plus souvent ensemble qu’ils ne se combattent entre eux.

Aboubacar Sylla est le président du parti l’UFC et il était le porte-parole de l’opposition républicaine avant de décider de changer de camp pour être désormais dans le gouvernement d’Alpha Condé qu’il a toujours critiqué dans le passé.

 Aminata.com

0 Partages

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here