PORT DE CONAKRY: et si le bilan de Hawa Keïta confortait la contestation?

Hawa Keita ancienne directrice du port de conakry
Hawa Keita, ancienne directrice du port de Conakry

En dépit des doutes et suspicions qu’il inspire et du tollé qu’il continue de susciter, le contrat de concession du quai conventionnel du port autonome de Conakry devrait rester intact. Les autorités du pays, le président de la République en tête, s’emploient à ce qu’une marche-arrière ne soit possible. Les poursuites engagées contre le secrétaire général de la Délégation syndicale du port, Cheick Chérif Touré, sont notamment à inscrire dans la détermination des autorités à aller outre les protestations. Pourtant, lors de la cérémonie de passation de service, ce jeudi, entre les directrices sortante et entrante, Hawa Keïta a décliné un bilan qui tend à conforter un des arguments des contestataires. En effet, pour bon nombre de ceux qui sont opposés à la concession du port à Albayrak, le port de Conakry était déjà sur une lancée lui permettant d’engranger recettes plus importantes que celles que la Guinée est en droit d’attendre des investissements turcs.

Hawa Keïta qui vient de passer le relai à Hélène Savane n’a fait que 27 mois à la tête de la Direction générale du PAC. Mais le bilan qu’elle a égrené ce jeudi n’est pas du tout médiocre. Tout au contraire, en l’entendant marteler les chiffres, on aurait pu croire que c’était là de sa part l’ultime bataille contre le contrat qu’elle ne partage nécessairement. Jugeons plutôt.

« En effet, en 2016, nous avons ensemble procédé au remboursement de 59 milliards GNF de dettes intérieures comprenant entre autres 28 milliards GNF au titre des impôts, 24 milliards GNF pour des dettes des fournisseurs et plus de 7 GNF de découvert bancaire qui a engendré des agios d’un milliard 400 millions GNF. Le faible taux de disponibilité des unités navales résolu par l’acquisition de deux nouvelles vedettes, le bitumage et le pavage des voiries, le lancement de la construction de deux bâtiments administratifs R+ 5 et R+6 et d’une mosquée R+1, le dragage de l’entretien de chaînage et du bassin, l’acquisition de deux camions anti-incendie, l’achat de trois bus pour le transport du personnel, l’accroissement du trafic malien de 69% suite à la signature du protocole avec les industriels maliens. De 2016 à 2017, le résultat net est passé de 10 à 40 milliards GNF. Le Port a engagé un processus de certification ISO 9001 version 2015 et la certification est prévue pour la fin de l’année 2018 (…) Nous avons fait cumuler deux résultats positifs, 2016-2017. Les résultats de 2018 ne feront certainement pas exception à la règle. Au moment où je vous passe le témoin, la trésorerie du Port Autonome de Conakry  dans les livres de la BCRG se chiffre environ à 125 milliards GNF et 20 millions d’euros.

Ledjely

0 Partages

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here