Maître Aboubacar Ouattara, avocat à la Cour, est poursuivi au tribunal correctionnel de Kaloum pour abus de confiance au préjudice de Mathurin Millimouno, directeur général de Mill Impression. Le procès s’est poursuivi hier, lundi 18 mars 2019, où un autre avocat a été entendu à titre de témoin, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Dans cette affaire, il est question des honoraires des avocats dans une affaire de 13 milliards de francs guinéens. Le prévenu, maître Ouattara, aurait reçu la somme de 2 milliards 180 millions de francs guinéens des mains de Mathurin Millimouno. Un montant constituant les honoraires des avocats dans un dossier remporté au civil par monsieur Millimouno face à l’Etat.

Selon nos informations, maître Aboubacar Ouattara n’aurait pas partagé les 2 milliards 180 millions de francs guinéens avec le collège d’avocats qui avait défendu le directeur général de Mill Impression. C’est ce qui lui vaut aujourd’hui d’être trimbalé en justice.

Pour la journée d’hier lundi, c’est un autre avocat, en l’occurrence maître Benjamin Millimouno, qui a été entendu par le tribunal correctionnel de Kaloum à titre de témoin. Appelé à la barre, l’avocat a expliqué avoir été oublié par le prévenu dans le partage des honoraires.

« Je peux dire que j’ai été le premier avocat qui a défendu Mathurin Millimouno dans le procès qui l’opposait à l’Etat. On s’est battu au pénal jusqu’à obtenir sa liberté provisoire. J’ai commencé les démarches jusqu’à la Gendarmerie et c’est après que maître Aboubacar Ouattara a rejoint l’équipe pour qu’on puisse défendre le même client. Après le procès pénal, notre client a poursuivi l’Etat au civil et il a gagné le procès. Pour une affaire de 6 milliards GNF, l’Etat a finalement payé 8 milliards à Mathurin Millimouno.

Donc, mon confrère Aboubacar Ouattara a fait le reçu de payement des honoraires des avocats que nous sommes. Sur le reçu, je n’ai pas vu mon nom et pourtant j’ai offert mes services à Mathurin Millimouno et à son entreprise, Mill Impression. Dans les 2 milliards 180 millions de francs guinéens comme honoraires, je devais percevoir un montant de 800 millions de francs guinéens. Mais, jusqu’à présent, je n’ai reçu aucun franc.

Même l’huissier de justice n’a pas reçu le montant qu’il devait percevoir. Je pense que mon confrère Aboubacar Ouattara avait une dent contre moi, c’est la raison pour laquelle il m’a oublié dans le partage des honoraires. Si non, Mathurin Millimouno a payé l’argent qui devait revenir à tous ses avocats et j’en fais partie », a expliqué maitre Benjamin Millimouno.

Après ces explications, maitre Benjamin Millimouno, défendu par deux avocats, a eu à faire à huit autres avocats qui se sont constitués pour défendre maitre Aboubacar Ouattara dans cette affaire. Toute chose qui a donné lieu à une chaude empoignade entre les parties au procès et le juge, Ibrahima Kabélé Bangoura.

Selon nos informations, les avocats Sylvain Millimouno, Benjamin Millimouno et Aboubacar Ouattara ont défendu Mathurin Millimouno et sa société, Mill Impression, dans un procès qui l’opposait à l’Etat dans une affaire de 13 milliards de francs guinéens. Cette affaire, qui avait fait grand bruit en 2012, revient au devant de la scène avec les avocats plus que jamais à couteaux tirés.

Le dossier a été renvoyé au 15 avril 2019 pour la continuation des débats et d’éventuelles confrontations entre les parties.

Libreopinionguinee avec guineematin

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here