Manifestation contre la hausse du prix du carburant : Cellou Dalein « annonce » une décision 

Cellou Dalein Diallo est très remonté contre le gouvernement qui a décidé de restreindre les droits et libertés des citoyens de manifester, notamment les forces sociales et les syndicalistes qui continuent à protester contre la hausse du prix du carburant en Guinée. Le chef de file de file de l’opposition guinéenne l’a fait savoir ce samedi 28 juillet 2018, à l’occasion de l’assemblée générale ordinaire de son parti.

C’était sans doute l’annonce la plus attendue. Celle de savoir quelle sera la position de l’opposition, notamment de l’UFDG face à la décision du gouvernement guinéen d’interdire les manifestations de rue contre la hausse du prix du carburant. Devant ses militants fortement mobilisés, Cellou Dalein Diallo a annoncé que l’opposition va entrer désormais dans la danse pour contraindre le gouvernement à revenir sur sa décision.

« Le droit de manifester est consacré, le droit de grève est consacré. Aujourd’hui, l’objectif du gouvernement, c’est de supprimer tous ces droits et toutes ces libertés pour que la dictature totale s’instaure dans notre pays.  Jusqu’à présent, on ne s’est pas mêlé ; mais, maintenant on va se mêler. Nous n’allons pas accepter que le droit de manifester, de s’exprimer soit retiré au peuple de Guinée. C’est un droit conquis de haute lutte », a-t-il dit.

Cellou Dalein Diallo trouve « impossible » que les libertés des citoyens soient bafouées et promet de ne pas resté bras croisés face aux violences exercées sur les syndicalistes et les acteurs de la société civile à Conakry et à Labé. « Des violences ont été exercées sur le syndicat. On les a battus, on a gâté leurs véhicules, on a arrêté des syndicalistes et des acteurs de la société civile à Conakry et à Labé alors que ceux-ci n’étaient qu’en train d’exercer un droit constitutionnel. Est-ce que nous allons rester assis et les laisser faire ? Non ! », Répond-t-il.

Le chef de file de l’opposition a rappelé que la Guinée vit dans une crise et que le Président Alpha Condé veut qu’elle perdure parce qu’il n’y a aucune solution qui est apportée à cette situation. « Cette crise est aujourd’hui aggravée encore par la restriction des libertés, les violations récurrentes de la constitution par le gouvernement qui, pour trouver des alibis, estiment que l’ordre public est incompatible avec l’exercice des libertés. Ce n’est pas possible. Nos libertés ont été chèrement acquises », a-t-il insisté.

Pour marquer de plus sa détermination à se mêler dans la lutte que mènent les syndicalistes et les activistes de la société civile, le président de l’UFDG a rappelé une citation d’un pasteur Allemand qui parlait du nazisme. ‘’Lorsque les nazis sont venus chercher les communistes, je n’ai rien dit parce que je n’étais pas communiste. Lorsqu’ils sont venus enfermer les sociaux-démocrates, je n’ai rien dit parce que je n’étais pas social-démocrate.

Lorsqu’ils sont venus chercher les syndicalistes, je n’ai rien dit parce que je n’étais pas syndicaliste. Lorsqu’ils sont venus me chercher, il n’y avait plus personne pour protester ». Alors, si nous restons indifférents, nous devenons complices de ce gouvernement. Nous devons nous mobiliser pour que nos droits et libertés soient respectés, a-t-il lancé à ses partisans, tout en exprimant sa solidarité avec les forces sociales et les syndicats dans l’exercice de leur droit constitutionnel.

Enfin, Cellou Dalein Diallo demande à tous les militants de l’UFDG et de l’opposition de se mobiliser pour refuser que cette décision d’interdiction des manifestations en Guinée.  Selon lui, l’UFDG ne restera pas indifférente et l’opposition va se mobiliser pour se faire entendre par rapport à cette velléité manifeste du gouvernement de violer les droits des citoyens.  « Nous sommes restés plus ou moins à l’écart en laissant le soin à chaque citoyen de prendre part à ces manifestations ; mais, si leurs droits sont violés et comme c’est le cas, nous serons avec eux partout où ils seront pour exiger le respect des droits de tous les citoyens guinéens. Je sais qu’à cet égard, je peux compter sur les militants de l’UFDG », conclu-t-il.

Avec Guineematin

0 Partages

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here