L’UFDG sur l’installation du Maire de Matoto : « Si on était venu, ils nous auraient molesté, arrêté, brutalisé… »

0
L’installation des exécutifs communaux de la mairie de Matoto a été le principal sujet abordé ce samedi 9 février à l’assemblée générale ordinaire de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG). Ouvrant le bal des discours, le secrétaire général du parti a salué les militants pour la discipline dont ils ont fait preuve lors de la reprise de l’élection jeudi dernier.

Ensuite, Aliou Condé a fustigé la présence massive des forces de sécurité qui étaient venues, selon lui, uniquement pour mater les militants de l’UFDG. « Si on était venu, ils nous auraient molesté, arrêté, brutalisé et même tué et le lendemain de l’élection, on ne parlerait que de ça. On a refusé de leur donner cette occasion. Il fallait qu’on montre au monde entier le vrai visage de ce régime », souligne M. Condé

Pour lui, les organisateurs ont sorti les journalistes dans la salle de vote pour « faire le crime sans témoin ». « Ils sont rentrés dans la salle, ils ont fait ce qu’ils ont voulu faire. Après ils sont sortis dire qu’il y a eu 31 votants, et Tos (candidat du RPG, ndlr) a eu 30 voix et une abstention, et que seuls les conseillers de l’UFDG étaient absents. Mais le mensonge a été éventré. Il n’y avait que 19 présents sur 45. Est-ce que 19 personnes peuvent mettre en place l’exécutif de la commune ? », s’est interrogé M. Condé qui rajoute que ce qui s’est passé ce jour « est une violation flagrante de la loi. C’est une violation de tous les principes de droit et de démocratie. C’est un déni de justice », dénonce-t-il.

Pour corroborer son affirmation, M. Condé a cité des exemples tout en précisant que dans un pays de droit, ils ont tous les moyens de faire annuler cette élection qui, selon lui, n’est pas conforme. « D’abord la convocation de l’élection a été faite par une circulaire du secrétaire général de la commune qui n’est qu’un simple fonctionnaire de la commune, qui, dans les conditions normales, est sous l’autorité du maire.  Comment lui peut-il inviter celui-là à venir faire une élection. Où est-ce qu’on a vu ça ? », s’est interrogé de nouveau M. Condé.

Pour terminer, le secrétaire général de l’UFDG a annoncé aux militants que la Direction nationale a saisi la justice par rapport à cette élection.

Source: Guineenews

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici