L’UFC d’Aboubacar Sylla défend Alpha : «Pour certains lorsqu’on parle du président Alpha Condé, c’est la peste, c’est extraordinaire »

Aboubacar Sylla President de l’UFC au siège de son parti
Aboubacar Sylla President de l’UFC au siège de son parti

L’Union des forces du changement a tenu une assemblée générale ce samedi 21 juillet 2018. A l’absence de son leader, c’est le 1er  vice-président qui a présidé la rencontre. Dans son allocution, Kaly Bah vente les résultats du régime d’Alpha Condé qui, selon lui, méritent d’être reconnus par tous lse Guinéens.

Si l’UFC dénonçait le pouvoir d’Alpha Condé avant l’entrée de son président dans le gouvernement, tel n’est plus le cas. Le parti rêvait un visage enchanteur des réalisations du président de la République. «Pour certains lorsqu’on parle du président Alpha Condé, c’est la peste, c’est extraordinaire. Tout ce que le président Alpha Condé fait est mauvais, tout ce que Sékou Touré et  Lansana Conté ont fait c’est mauvais. C’est anormal », déclare d’entrée le 1ervice-président de l’UFC.

Poursuivant, il ajoute : « Le président Alpha Condé a un mérite qu’on le veuille ou pas, il faut le reconnaitre. Il a un mérite parce qu’il a sorti la République de Guinée de l’enclavement dans lequel le pays se trouvait.

Aujourd’hui, on parle de la Guinée un peu partout dans le monde. Mieux que ça, les infrastructures qu’il a réalisées. Aujourd’hui, c’est vrai la déserte n’est pas totalement observée en courant électrique, mais en saison pluvieuse 24h/24, on a le courant électrique. Il a construit Kaleta et bientôt Souapeti qui est régional. On va donner le courant aux autres pays de la sous-région. Ensuite les ressources financières que son gouvernement a engrangées, mais si nous disposons de ces ressources financières, le pays va se développer » égrène Kaly Bah.

Avant de persister : « Nous sommes prêts à accompagner le président de la République dans cette aventure et nous sommes fiers de faire partie de cette aventure », a-t-il souligné face à ses militants.

Ce revirement à 90°, des déclarations du vice-président de l’UFC, qui, il faut rappeler, criait à hue et à dia contre le régime d’Alpha Condé est perçu comme une pirouette non spectaculaire, mais sans vergogne.

L’entrée de son président dans le gouvernement Kassory Fofana comme ministre des Transports, il faut reconnaitre, est la raison qui justifie certainement ce revirement.

178 Partages

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here