L’intégralité du discours de Cellou Dalein à Bambéto : « Alpha Condé n’aime pas la paix et l’ordre »

Cellou Dalein Diallo à Bambeto
Cellou Dalein Diallo à Bambeto

Les opposants au régime Alpha Condé avait appelé leurs militants à battre le pavé ce jeudi, 22 mars 2018, sur l’autoroute Fidèle Castro de Conakry. Mais, la marche qui devait partir du carrefour de la Tannerie n’a pu avoir lieu que sur l’axe « imposé » par les autorités.

Un important dispositif sécuritaire a été placé sur les lieux. Les opposants y ont reçu du gaz lacrymogène à outrance avant de rebrousser chemin. Revenus à Bambéto (vias Cosa) aux environs de 13 heures 25, Cellou Dalein Diallo et Makanéra Kaké ont pris la parole au nom des opposants pour réaffirmer leur volonté de continuer le combat.

Décryptage du discours intégral du chef de file de l’opposition guinéenne et président de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo.

Vous savez, la dernière manifestation que l’opposition a organisée, c’était sur le tronçon Tannerie-aéroport-Bambéto. Cette marche avait connu un succès éclatant. Eclatant sur le plan de la mobilisation, parce qu’il y a eu tellement de monde qui était sorti pour faire la marche. Mais le long du trajet, partout les citoyens étaient au bord de la route pour applaudir le cortège de l’opposition. Il n’y a eu aucun incident, aucune personne n’a été blessée, aucune personne n’est morte, aucun bien n’avait été détruit.

Vous vous souviendrez, lorsque je suis arrivé à l’aéroport, l’un des patrons de la police était là. Je suis allé le saluer. Nous avons fait une marche civilisée dont tout le monde s’était réjoui du déroulement et du bilan. Bafoé était là, je suis allé le saluer, il est venu me rendre les honneurs. C’est à cette Guinée que nous rêvons, où les forces de l’ordre font leur travail, où les citoyens exercent leurs droits.

Mais, Alpha Condé n’aime pas la paix et l’ordre. La dernière marche, c’était le 04 octobre 2017. C’était l’une des plus réussies. On s’est retrouvé ici à Bambéto, on s’est félicité. Nous avons pensé que, compte-tenu du succès de cette marche, il était important de reprendre, d’emprunter le même itinéraire. Dans notre lettre, adressée à la municipalité de Matoto, nous avons souhaité emprunter le même itinéraire pour qu’en termes de sécurité, nous ayons les mêmes résultats. Mais, comme je l’ai dit tout à l’heure, monsieur Alpha Condé n’aime pas la paix, n’aime pas la sécurité pour les citoyens, il n’aime pas l’ordre. Mais, on va l’aider à faire le désordre comme c’est ce qu’il veut.

La décision du gouverneur n’était pas justifiée. Ils avaient validé cette marche sur le même tronçon. Les usagers de la route ont été traités avec respect, ils ont pu passer même à côté du cortège. Les riverains ont été respectés en sortant devant leurs maisons en applaudissant le cortège.

Maintenant, ils ont décidé aujourd’hui non seulement de nous déporter sur l’Axe, parce qu’ils veulent nous faire comprendre que Matoto n’est pas dans la République. Or, les citoyens de Matoto ont été victimes comme beaucoup d’autres à Conakry et à l’intérieur, de la fraude électorale organisée par les Commissions Administratives de Centralisation des Votes. Les citoyens de Matoto veulent marcher, ce n’est pas normal qu’on leur dise qu’ils ne peuvent pas marcher et qu’ils doivent aller à Ratoma. Pourquoi à Ratoma ? Non seulement ils ont pris cette décision injustifiée et illégale, mais en plus, ils ont décidé de nous gazer.

Voilà chaque fois qu’on croit que la Guinée avance, Alpha Condé nous montre qu’on n’avance pas. On ne fait même pas du sur place, on recule. Parce qu’on a le souvenir de cette manifestation. Pourquoi déranger ce qui a marché, ce qui a permis de rassembler même les guinéens, puisque même avec les forces de l’ordre, vous vous souviendrez, c’était des salutations chaleureuses que moi j’ai eues avec Baffoé. Vous savez que c’est inhabituel. Ça c’était bien passé, vous étiez joyeux, vous vous sentiez dans votre pays, dans la République, la police et la gendarmerie était là pour encadrer la marche.

L’opposition républicaine va se retrouver demain vendredi 23 mars, on va vous donner le programme de la semaine prochaine. Comme ils veulent le désordre, on va les aider. Mais, on va sortir. Je vous félicite pour votre courage, pour votre participation disciplinée à cette marche. Beaucoup d’entre vous, beaucoup d’entre nous ont reçu du gaz, mais c’est le régime d’Alpha Condé. Vous savez, nous sommes à côté du cimetière de Bambéto. Quatre vingt quatorze de vos collègues, de vos camarades sont ensevelis ici.

Lorsqu’Alpha Condé vous fait administrer le gaz, vous savez qu’il vous a fait administrer des balles réelles. Beaucoup d’entre vous sont morts sur le front de la lutte pour la démocratie, pour la protection des droits humains, pour l’instauration de l’Etat de Droit dans notre pays. Ce combat, nous le continuerons. Soyez encore mobilisés, nous n’aurons pas raison d’abandonner étant donné que beaucoup sont déjà morts. Nous devons leur rendre hommage, nous devons veiller à ce que les causes pour lesquelles ils ont morts soient défendues vaillamment. Préparez-vous pour la semaine prochaine et nous allons continuer le combat jusqu’à ce que nos droits soient reconnus, respectés, jusqu’à ce que nos suffrages soient restitués et jusqu’à ce que vos camarades tombés aient droit à la justice. Vous pouvez compter sur les leaders de l’opposition républicaine. Merci et félicitations. On compte sur vous !

Vidéo de Libreopinionguinee et décryptage de nos confrères de Guineematin.com

0 Partages

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here