Site d'information Général sur la Guinée et le Monde

LES COMMENTATEURS DE FOOT UTILISENT RÉGULIÈREMENT DES STÉRÉOTYPES RACISTES ENVERS LES FOOTBALLEURS NOIRS

Les préjugés racistes n’épargnent pas le monde du football. Une étude portant sur 80 matchs de la saison 2019-2020 diffusés sur des chaînes TV anglo-saxonnes met en lumière le «biais racial» dans la manière dont les commentateurs sportifs parlent des performances des joueurs en fonction de leur couleur de peau.

Concrètement, les footballeurs blancs sont davantage loués pour leur intelligence et pour leur qualité sur le rectangle vert, tout en étant vus comme travaillant dur, tandis que les joueurs noirs sont plus susceptibles d’être réduits à leurs capacités physiques et athlétiques, à savoir la puissance et la vitesse.

Par exemple, lorsque les commentateurs parlent d’intelligence, 62,6 % des éloges concernent des joueurs «au teint clair», tandis que 63,3 % des critiques visent des footballeurs «au teint foncé». Autre constat révélateur, lorsque les commentateurs évoquent la puissance, il y a 6,59 plus de chances pour qu’ils parlent d’un joueur noir.

Pour en arriver à ces conclusions, l’entreprise danoise RunRepeat, en partenariat avec le syndicat représentant les joueurs professionnels britanniques Professional Footballers’ Association (PFA), a analysé environ 2.000 affirmations sur 643 footballeurs énoncées par des commentateurs anglophones travaillant pour des médias britanniques, américains et canadiens, lors de matchs de Premier League, de Ligue 1 française, de Liga espagnole et de Serie A italienne.

UNE INFLUENCE SUR LA PERCEPTION DU PUBLIC

«Les éloges continus pour les joueurs au teint plus clair concernant leur qualité, leur leadership et leurs capacités cognitives, combinés à la critique continue des joueurs au teint plus foncé, sont susceptibles d’influencer la perception du public qui regarde du football», commentent les auteurs de l’étude, en plein mouvement mondial de protestation contre le racisme «Black Lives Matter», provoqué par la mort de George Floyd aux Etats-Unis fin mai.

Une observation que confirme Jason Lee, responsable des politiques d’égalité à la PFA. «Les commentateurs aident à façonner la perception que nous avons de chaque joueur, approfondissant tout préjugé racial du spectateur», explique-t-il. Selon lui, «il est important de réfléchir à la portée de ces perceptions et à leur impact sur les footballeurs, même une fois leur carrière de joueur terminée». «Si un joueur aspire à devenir entraîneur ou manager, un avantage injuste est-il donné aux joueurs que les commentateurs qualifient régulièrement d’intelligents et de travailleurs, lorsque ces opinions semblent être le résultat de préjugés raciaux ?», se demande-t-il, appelant à «reconnaître et combattre» ces stéréotypes.

CNEWS

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.