Les autorités refuse la marche des forces sociales à Mamou

Les forces sociales de Mamou projettent d’organiser une « marche pacifique », le Jeudi 26 Juillet 2018, pour protester contre la hausse unilatérale du prix du carburant à la pompe de 8 000 à 10 000 francs guinéens. Une décision qui est entrée en vigueur depuis le 1er Juillet dernier. Seulement les autorités communales de la ville carrefour viennent d’interdire cette marche pour « des raisons de sauvegarde de la paix ».

Dans une correspondance en date du 23 Juillet 2018, les organisations de la société civile de Mamou, engagés au sein des forces sociales de Guinée et les centrales syndicales CNTG-USTG, ont fait part à l’autorité communale de la ville carrefour de leur intention d’organiser « une marche pacifique » le Jeudi 26 Juillet prochain, « dans le but d’exprimer leur désaccord contre l’augmentation du prix du litre du carburant à la pompe » de 8000 francs à 10000 francs guinéens. Cette marche devrait se tenir de 9 heures à 13 heures sur l’itinéraire suivant : carrefour conserverie- carrefour Luna- route commerciale- maison des jeunes- route nationale-carrefour forêt (point de chute).

Mais contre toute attente, l’autorité communale de Mamou vient de refuser cette marche du « 8000 francs, c’est bon ».

« Il me revient de vous rappelez que pour des raisons de sauvegarde de la paix, les manifestations de rues sont interdites sur l’ensemble du territoire national jusqu’à nouvel ordre », a répondu la mairie dans une correspondance en date de ce Mardi 24 juillet, et adressée aux forces sociales.

Rappelons que les forces sociales de Mamou avaient déjà organisé le 16 Juillet dernier, une marche pacifique pour protester contre la hausse du prix du carburant à la pompe. Une marche qui s’était déroulée sans incident.

Guineematin

0 Partages

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here