L’ambassadeur d’Allemagne à Boké : « Une fois encore, ce n’est pas de commenter ce que l’opposition dit aujourd’hui ou demain. Pour nous, ce qui compte… »

L’Ambassadeur de la République Fédérale d’Allemagne en Guinée Matthias Veltin
L’Ambassadeur de la République Fédérale d’Allemagne en Guinée Matthias Veltin

Région de Boké, L’Ambassadeur de la République Fédérale d’Allemagne en Guinée Matthias Veltin a conféré mercredi, 18 avril, avec les journalistes évoluant dans la préfecture de Boké une zone minière.

A deux reprises, l’Ambassadeur a contourné la question d’un journaliste qui voulait l’entendre s’exprimer sur l’éventualité d’un troisième mandat pour Alpha Condé, un sujet auquel la presse guinéenne tient beaucoup.

«Je ne veux pas commenter tous les événements particulièrement liés à la politique ici», réagit le conférencier.

« L’amélioration des relations diplomatiques entre l’Allemagne et la Guinée, la migration, les conditions de travail des médias locaux, les services de base, la qualité de production des sociétés minières, le dialogue entre les sociétés minières et les communautés riveraines, la bonne gouvernance locale », étaient, entre autres, grandes articulations de la rencontre.

A l’entame, Matthias Veltin a rappelé que : « la Guinée est l’un des pays très importants pour l’Allemagne », avant d’inviter les Guinéens à renouer avec le dialogue, la paix sociale, éviter la violence et apprendre les méthodes démocratiques pour s’exprimer ou réclamer leurs droits.

Pour Mathias Valtin, l’un des éléments les plus importants, c’est le développement de la démocratie à partir de 2010. C’est à cette date, il faut le rappeler que l’actuel Chef de l’Etat a été élu. «Bien sûr qu’il y avait des élections, mais on connaissait le gagnant avant les résultats. C’est peut être le pourcentage qu’on ne savait pas, mais le gagnant était toujours le même».

Revenant à la charge, le journaliste qui a posé la question tente de la reformuler : Est-ce que l’Allemagne est prête à soutenir un troisième mandat ?

«Est-ce que la question est d’actualité ? (…) Pour moi, une fois encore, ce n’est pas de commenter ce que l’opposition dit aujourd’hui ou demain. Pour nous, ce qui compte, ce sont des réalités d’ici. Et les réalités, encore une fois, il y a un net développement de la démocratie».

Parlant de la migration clandestine, le conférencier a souhaité l’intensification de la coopération avec la Guinée pour « combattre le phénomène et éviter les situations conflictuelles entre les pays. »

Il a, par ailleurs, cité les réalisations en Guinée du gouvernement allemand en matière de la coopération bilatérale au développement. Il s’agit entre autres, de l’équipement de 35 établissements sanitaires avec des systèmes solaires, de la construction et l’équipement de 141 écoles primaires, de la scolarisation de 16.000 élèves niveau primaire, de la formation de 25 cadres à la quantité et qualité des minerais, de la sensibilisation de 4.200 personnes sur la problématique des conflits dans les zones minières.

Plus loin, le conférencier a insisté sur la prévention des conflits et la promotion des droits de l’homme, l’appui à la gestion de la migration clandestine perturbant la jeunesse africaine.

Abordant le sujet lié aux confrontations entre la Mouvance présidentielle et l’opposition guinéenne, le conférencier a invité les deux parties au dialogue franc en vue de trouver un compromis pour détendre la situation sociopolitique en Guinée.

« Il faut réaliser beaucoup d’infrastructures de base, créer plus d’emplois en fonction des ressources disponibles, gérer pédagogiquement les flux migratoires pour avoir l’engagement des communautés et développer des opportunités économiques localement », a-t-il conclu.

0 Partages

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here