Labé: Menace de fermeture d’une classe au collège de Sanoun par le sous-préfet

0
Située à 25 kilomètres du chef-lieu, la sous-préfecture de Sanoun est menacé par le sous-préfet pour une fermeture de classe tout en privant les enfants de la dite localité d’y aller en classe à constaté notre correspond régional basé à Labé. Après la signature du protocole d’accord entre le gouvernement et le syndicat libre des enseignants et chercheurs de guinée (SLECG),le jeudi 10 janvier 2019 et la suspension de la grève par le général Aboubacar Soumah , le sous-préfet de Sanoun menace de fermer la classe 10ème année au collège de Sanoun ce lundi 14 janvier 2019.
Selon Diallo Siradio professeur de mathématique dans ce dit collège, c’est en plein cours que le sous-préfet et le principal l’ont interrompu pour intimider les élèves qui étaient présent dans la classe. Arrivé en classe monsieur Faya Mara le sous-préfet a pris la parole en criant sur les élèves
Malgré la sensibilisation que nous avions fait depuis que la grève a été déclenchée, c’est maintenant que vous revenez pour étudier, alors j’ordonne à monsieur le principal de fermer cette salle de classe, et le principal a exécuté la demande du sous-préfet et après j’ai quitté le lieu pour rentrer chez moi, nous a confié notre interlocuteur. Joint au téléphone par le correspondant de libreopinionguinee, le sous-préfet de Sanoun précise:
<< c’est parce qu’ils ne veulent pas étudié, mais depuis l’ouverture j’ai tordu la main aux enseignants qu’ils viennent et ils sont venus, malgré eux,bien qu’il y’avais la grève mais les enseignants répondaient présent. Mais les parents d’élèves et les élèves ont refusé catégoriquement,et les enfants ont refusé d’aller en classe. Et maintenant après la grève ils sont venus, quand tu compte sur 35 élèves ils sont même pas 10 qui sont présent. On peut payé les enseignants à cause de 10 élèves?
Donc comme ils ne veulent pas étudié,ils n’ont qu’à aller dans les autres écoles. On écarte la 7ème année qui est en pléthorique en deux classes pour que les enseignants aient les 18 heures de cours, voilà ma raison de cette menace de fermeture que j’ai proposé
Avec cette allure que j’ai vue,à la fin d’année il y aura zéro admis et je ne peux pas aussi informé la DPE. Il faut que je vois le préfet pour que je le consulte et l’instruction qu’il va me donné ,je vais pratiqué ça nous précise monsieur Faya Mara sous-préfet de Sanoun
À noter que Diallo Siradio professeur de mathématique menace de démissionné si jamais cette classe sera fermée
Labé : Mamadou Dian Gadjiko pour libreopinionguinee.com
00224628562888/00224657571754
 

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici