Conakry, le 8 Novembre 2019 –  La CEDEAO s’est réunie ce vendredi, 08 novembre, en Session extraordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement sur la Guinée Bissau, à Niamey, au Niger, qui assure la présidence tournante de l’organisation sous-régionale.

La Session extraordinaire a été convoquée suite au limogeage, par le Président bissau-guinéen, José Mario Vaz, du Premier ministre et du Gouvernement issus des élections législatives du 10 mars dernier, conformément aux résolutions de la 55ème Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO, du 29 juin, à Abuja.

Au nom du Médiateur de la CEDEAO, le Pr Alpha Condé, le Ministre d’Etat, Naby Youssouf Kiridi Bangoura, a exhorté les Chefs d’Etat et de Gouvernement sur l’impérieuse nécessité d’éviter le chaos en Guinée Bissau, redevenue une plaque tournante de la drogue, par ailleurs, principal enjeu de la dégradation de la situation à Bissau, depuis fin octobre.

Ce vendredi donc, à Niamey, les chefs d’Etat et de Gouvernement ont opté pour une solution radicale de sortie de crise à Bissau.

Si le Président Vaz continue à ignorer ses engagements face à la CEDEAO, sa présidence intérimaire ne sera plus reconnue par l’organisation et toute la communauté internationale, son mandat étant arrivé à terme depuis juin dernier.

C’est ce que cinq de ses pairs, Alpha Condé (le médiateur), Issoufou Mahammadou (président en exercice de la CEDEAO), Akufu Addo, Mahammadu Buhari, Adama Barro et Alassane D. Ouattara viendront lui signifier le 16 novembre prochain, à Bissau, au nom de la CEDEAO.

Cette mission de la dernière chance pour le Président Vaz sera précédé par celle d’un Comité des chefs d’Etat-major généraux des armées ouest-africains qui échangera avec la hiérarchie militaire bissau-guinéenne.

Par ailleurs, la CEDEAO renforcera, dans les prochains jours, l’ECOMIB (la force ouest-africaine de maintien de la paix à Bissau) en hommes et en logistiques pour mieux accompagner le bon déroulement du scrutin présidentiel du 24 novembre prochain.

A rappeler que le Premier ministre, Faustino F. Imbali, et son Gouvernement, nommés les 29 et 31 octobre derniers, ont démissionné ce vendredi, avant la fin du présent Sommet extraordinaire de la CEDEAO.

Une crise politique et institutionnelle secoue la Guinée Bissau, depuis 2015. Et, c’est à l’occasion de la 49èmeConférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO, du 04 juin 2016, à Dakar, que le Président Alpha Condé a été sollicité par ses pairs pour assurer la médiation.

Le Bureau du Secrétariat Général de la Présidence de la République

Transmis par la Cellule de Communication du Gouvernement

 

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here