KINDIA : Oyé Guilavogui, empêché par un groupe de jeunes, à Friguiagbé (reportage) 

Toute cette histoire a débuté ce samedi 1 juin 2018 dans la commune rurale de Friguiagbé, située à une dizaine de kilomètres de la préfecture de Kindia.

En effet, certains jeunes de la commune urbaine très proches de l’ancien ministre d’Etat en charge des transports, ont décidé ce week-end de réserver un accueil très chaleureux à la dimension présidentielle à l’ex ministre ; une manière de lui montrer leur profond attachement, n’ayant pas été reconduit au sein de la nouvelle équipe gouvernementale.

A en croire les organisateurs de cet évènement, cette réception avait pour point de départ la sous-préfecture de Friguiagbé avant de s’achever chez le grand Imam de Kindia El hadj Mamoudou Camara au quartier Tafory dans la commune urbaine.

En termes de mobilisation par rapport à cet évènement, tout était prêt pour cette réception : des véhicules et motos en cortège pour lui réserver un accueil chaleureux comme un digne fils de la localité. Et très tôt ce samedi matin,  l’ancien ministre d’Etat en charge des transports a quitté  la capitale Conakry, direction Kindia sa ville natale où certains jeunes l’avaient réservé un accueil triomphal. Pour ceux-ci l’objectif était de l’encourager et lui gratifier de leur reconnaissance pour tout ce qu’il a fait dans la ville de Kindia. Mais malheureusement, cette réception s’est heurtée à une pierre d’achoppement.

Arrivé  dans la sous-préfecture de Friguiagbé aux environs de 10 heures, l’ancien patron du département des transports a décidé de faire escale dans ladite localité comme prévue dans son agenda pour se rendre chez le grand imam de la contrée ; et à sa très grande surprise, le ministre Oyé a vu les véhicules des membres de sa délégation empêchés par certains jeunes de Friguiagbé juste à la gare routière près de la station. Surprit, il a rebroussé chemin avant de continuer sur la ville de Kindia en compagnie de sa délégation.

« Nous ne sommes pas contre le ministre Oyé Guilavogui, nous savons bel et bien qu’il est natif de Kindia. Mais depuis la sortie du décret du président de la République pour le nouveau gouvernement, nous savons ce qui se trame derrière, partout on parle de Oyé comme s’il était le seul ministre qui a sauté au sein de l’ancien gouvernement. Les autres sont restés tranquille et pourquoi lui, il fait  autant de bruit ? Qu’il arrête aussi et s’en remettre à Dieu. Ce matin, on a décidé que cette réception ne commence pas ici pour ne pas que le chef de l’Etat apprenne, parce qu’il a des projets pour nous ici à Friguiagbé. Notamment, la reconstruction de notre unique stade qui est longtemps resté dans l’oubliette, à cela s’ajoute ce fameux projet lié à l’électrification rurale qui fait le bonheur de tous les citoyens de la localité aujourd’hui. Et cette mamaya du ministre Oyé ne pourra pas empêcher cette promesse faite par le président Alpha Condé lors de son passage ici. Voilà pourquoi, nous avons opté pour un tel agissement, pas pour autre chose », a affirmé Alpha Benne Soumah responsable de jeunesse de ladite localité interrogé par Guinéenews© sur le mobile d’un tel comportement à l’égard du ministre.

Au quartier Tafory, chez le grand  imam de la ville, de violents incidents ont été évités de justesse, quand les jeunes qui accompagnaient le ministre Guilavogui avaient décidé d’aller enlever les banderoles attachées sur quelques artères dudit quartier Tafory. Sur celles-ci, l’on pouvait voir en gros caractère le nom du ministre de l’Energie et de l’hydraulique et Dr Cheick Taliby mentionnés par un autre groupe de jeunes.

Jusque-là, le ministre Oyé était à son domicile au quartier Féréfou après s’être empêché à Friguiagbé, quelques minutes  après, les jeunes qui le soutiennent ont décidé de lui faire venir à Tafory chez El hadj Mamoudou. Et de là, Oyé Guilavogui a été directement conduit à la grande mosquée dudit quartier.

A sa sortie après une longue bénédiction dans ce lieu de culte, il a avancé quelques mots. « Ce que j’ai vu ce matin à Kindia, me fait oublier toute la souffrance que j’ai traversée depuis l’annonce du décret de ce samedi jusqu’aujourd’hui, je vois que je ne suis pas abandonné ; je vois que je suis encore soutenu par la population de Kindia et je me rends compte que la population de Kindia n’est pas ingrate. C’est moi qui pleure pour eux aujourd’hui, mais je ne peux que leur demander d’accepter ce qui est arrivé, c’est un fait de Dieu que  tout le monde l’accepte ainsi et de voir l’avenir. Je reste à leur disposition, ça ne changera nullement pas mon comportement vis-à-vis de Kindia et vis-à-vis de la population de Kindia, je reste égale à moi-même et je ne changerai nullement pas ni politiquement ni administrativement. Je remercie tout le monde, toute la population de Kindia et je reste à leur service, mais ce qui s’est passé à Friguiagbé, je sais qu’il y a des gens derrière tout ça, mais l’avenir nous édifiera », martèle Oyé Guilavogui.

Cette réception réservée à l’ancien patron du département des transports a connu la participation de quelques leaders religieux de la place, notamment l’inspecteur régional de la ligue islamique de Kindia EL hadj Mamoudou Camara, préfectoral El hadj Karamba Diaby ainsi que quelques chefs de quartiers,  et quelques femmes de la contrée, qui à leur tour se sont aussi exprimé sur le motif de leur mobilisation.

0 Partages

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here