Les audiences criminelles se poursuivent au Tribunal de Première Instance de Kindia. C’est dans ce cadre que trois individus, accusés d’assassinat et de complicité d’évasion, ont été condamnés à des peines allant de 5 ans de prison à la réclusion criminelle à perpétuité, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Le tribunal a rendu son verdict dans le dossier de l’assassinat du jeune Mbemba Camara le 05 mars 2016 à Bangouya, dans la préfecture de Kindia. Abdourahmane Kémoko Sylla (en fuite), Abdoul Razak Sylla (en fuite) et Aissatou Sylla, poursuivis pour assassinat et complicité d’évasion, ont été reconnus coupables ce jeudi. La seule femme du groupe, Aissatou Sylla, a été mise aux arrêts le 15 juin 2016.

Dans sa décision, le tribunal, par la voie du juge Hammady Seck, a rendu la décision suivante : « le tribunal, statuant publiquement, contradictoirement en matière criminelle, à l’égard de Aissatou Sylla, et par défaut, à l’égard d’Abdourahmane Kémoko Sylla et de Abdoul Razak Sylla et en premier ressort, après en avoir délibéré conformément à la loi, déclare Abdourahmane Kémoko Sylla coupable d’assassinat, le condamne par défaut à la réclusion criminelle à perpétuité, décerne mandat d’arrêt contre lui à l’audience, le condamne aux dépens ;

Déclare Abdoul Razak Sylla coupable de complicité d’évasion, le condamne par défaut à 10 ans de réclusion criminelle, décerne mandat d’arrêt contre lui à l’audience, le condamne aux dépens ; déclare Aissatou Sylla coupable de complicité d’évasion, la condamne à 5 ans de réclusion criminelle, la condamne aux dépens ; reçoit Morlaye Camara en sa constitution de partie civile ; condamne Abdourahmane Kémoko Sylla et Abdoul Razak Sylla à lui payer la somme de 47 millions de dommages et intérêts. Le tout, en application des dispositions articles 19; 282; 286 du Code Pénal et de l’article 548 du Code de Procédure Pénale ».

Interrogé à la fin de l’audience, Morlaye Camara, grand frère Mbemba Camara, domicilié à Gomboya, dans la préfecture de Coyah, a dit son soulagement. « Je suis là aujourd’hui à cause de l’assassinat de mon frère, parce que ce sont ces Kémoko Sylla qui ont tué mon frère. Et, c’est sa femme, Aissatou Sylla, qui a occasionné sa fuite. Cela a été confirmé grâce à l’implication de plusieurs médias.

Lorsqu’ils m’ont demandé dans les audiences, autrefois, j’ai dit que je ne veux rien à dire parce que mon frère est décédé. Mais seulement, j’ai demandé au tribunal de m’aider à avoir les 47 millions de francs guinéens que j’avais donnés à mon frère pour voyager. Dieu merci, la justice a rendu le verdict et je suis content de la décision », a dit monsieur Camara.

Guineematin.com

 

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here