Kankan : le Groupe Dabo Médias attaqué, un journaliste blessé

0

Situé au quartier Timbo, dans la commune urbaine de Kankan, le Groupe Dabo Médias a été attaqué hier, mercredi 19 février 2020, par des jeunes. Cette attaque qui a eu lieu aux environs de 20 heures, a fait un blessé et des dégâts matériels importants, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé à Kankan.

Des vitres brisées, des portes défoncées, une salle d’attente désordonnée, des traces de jets de pierre… voilà l’état dans lequel se trouve le Groupe Dabo Medias, après le passage d’un groupe de jeunes surexcités qui s’est attaqué avec furie à ce groupe de presse appartenant à un fils du terroir.

Rencontré sur les lieux, Aly Badra Condé, un des journalistes du Groupe Dabo Médias, a expliqué que cette attaque a orchestrée et perpétrée par des militants du RPG Arc-en-ciel et des membres du syndicat des transporteurs de Kankan, affilié à la confédération nationale des travailleurs de Guinée (CNTG).

« J’avais quitté la radio pour rentrer à la maison, j’étais en cours de route, lorsqu’on m’a appelé pour me dire que des gens sont venus attaquer la radio. Il y avait en leur tête : Laminedjan Kaba (porte-parole des jeunes de Kankan pendant les mouvements de contestation contre la desserte du courant électrique), Ibrahima Kalil Chérif (le directeur régional de l’OGP) qui insultait notre PDG, Ibrahima Kaba (l’oncle de la députée uninominale de Kankan) et Moussadjan Condé (le secrétaire régional de la CNTG à Kankan).

Ils sont venus éteindre d’abord le moteur qui alimente la station. Ensuite, ils sont rentrés pour casser les vitres de la porte. Ils se sont affrontés avec des journalistes qui étaient à la salle de réception. Et, pendant cette bagarre, un des journalistes a été blessé. Quand ils sont sortis de la cour, ils ont aussi lancé des cailloux », a expliqué Aly Badra Condé, tout en précisant que le journaliste qui a été blessé lors de cette attaque a été immédiatement conduit à l’hôpital pour des soins.

Selon notre interlocuteur, l’attaque éhontée de ce Groupe de Médias n’est que la suite d’une séance d’intimidations des journalistes de Dabo Médias, survenue un peu plutôt dans la journée de ce même mercredi. En route pour Nafadji, une équipe de journalistes de ce groupe basé à Kankan et des comédiens auraient été arrêtés dans la sous-préfecture de Karifamoriyah, par le syndicat des transporteurs.

« A 11 heures, le syndicat des transporteurs a bloqué la route à notre équipe de reportage qui était en partance pour Nafadji. Les journalistes ont été débarqués de force de leur véhicule de reportage. Ledit véhicule, contenant tous les matériels de travail de notre équipe, a été réquisitionné et conduit dans la cour de la gare routière. Ils (les syndicalistes) ont insulté nos reporters comme des enfants… On a porté plainte contre eux. Et maintenant, on a jugé nécessaire d’en parler dans notre émission du soir. On a été informés qu’ils ont ensuite tenu une réunion au cours de la quelle ils ont dit de venir arrêter les émissions de la radio et la télé » a indiqué Aly Badra Condé.

Pour l’heure, on ignore encore les raisons qui ont motivé cette attaque du Groupe Dabo Médias. Et, toutes nos tentatives d’avoir la version des mis en cause dans cette affaire sont restées vaines. Mais, il faut rappeler que l’un des auteurs présumés de cette attaque, Moussadjan Condé (le secrétaire régional de la confédération nationale des transporteurs de Kankan) est déjà accusé d’être l’instigateur des attaques perpétrées cette année contre les sièges du PADES, de l’UFR et de l’UFDG et de plusieurs autres magasins dans la ville de Nabaya.

Guineematin

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici