Guinée: Il meurt à la porte d’une clinique parce qu’il n’a pas d’argent pour se soigner

0
Le corps d’un inconnu a été découvert tôt ce vendredi au quartier Simbaya-Gare dans la Commune de Ratoma. L’intéressé n’avait aucun document. Et il est méconnu des gens du quartier. Ce qui laisse entrevoir qu’il est venu de loin pour mourir en « Sans Domicile Fixe » sur une terrasse. Ironie du sort, en face de cette terrasse, se trouve une clinique fonctionnelle. Lorsque le sort a conduit l’inconnu à ce point du non-retour, un infirmier stagiaire l’a vu. Il est allé s’enquérir de son état. Il s’est rendu compte qu’il est fébrile et qu’il a besoin d’une prise en charge, mais qu’il n’a personne pour l’aider.

Ce stagiaire dit avoir appelé les responsables du quartier pour leur dire qu’il y a un étranger qui n’est pas bien portant dans le quartier.  Son appel de détresse est tombé dans des oreilles de sourds. Parce qu’aucun de ces responsables (chef quartier, chef secteur) n’a daigné faire le déplacement pour s’enquérir de l’état de l’inconnu.

Mamadou Cellou Dionfo est passé par mille chemins pour trouver une prise en charge médicale pour le patient. Personne n’a agi. Les locataires actuels de la Mairie de Ratoma ont été appelés, selon toujours Cellou Djonfo, à la rescousse. Personne n’est venue. Lorsque Cellou Dionfo est revenu voir l’étranger. Il a trouvé qu’il avait rendu l’âme. Un plat de riz non achevé et un sachet d’eau minérale étaient posés près du corps.

L’inconnu, un Guinéen certainement, fils de Guinéens est mort dans le dénouement total. Parce qu’il n’a eu aucune prise en charge. Aucune chaleur humaine près de lui. Excepté l’infirmier stagiaire de la clinique en face de la terrasse où Dieu l’a repris. Même le service de protection civile de Ratoma aurait été appelé par Cellou Djonfo selon lui.

Ce vendredi, un officier de police présent sur les lieux a affirmé que le chef de quartier lui a dit qu’il était quelque part où il devrait assister à une réception du Président Alpha Condé. Le chef de quartier n’a pas voulu répondre aux questions des journalistes présents lorsque les sapeurs-pompiers ont embarqué le corps pour la morgue.

                                                                                                                               Abou Bakr pour couleurguinee

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici