Guinée-Fonction publique : 35 mille fonctionnaires fictifs découverts

Depuis l’arrivée du pouvoir d’Alpha Condé, la ségrégation, le clientélisme, l’affairisme et le favoritisme battent leur plein. Les tenanciers du pouvoir ont engorgé la Fonction publique de leurs neveux, oncles, tantes, domestiques et autres porte-bouilloires, pour toucher des salaires indûs. Pendant que, de l’autre côté, les fonctionnaires honnêtement engagés dans la Fonction publique sont renvoyés ou marginalisés. « Cest nous qui avons pris le pouvoir, ça se passe ainsi dans tous les pays du monde », s’était défendu le président Condé accusé de ségrégation. Aujourd’hui, la Fonction publique ne peut supporter ce fardeau inutile, d’où le recensement biométrique entamé il y a quatre ans. Résultat ? 35 mille fonctionnaires fictifs. À qui la faute?

35 293 fonctionnaires, pensionnés civils et agents contractuels temporaires sont introuvables. Pourtant, ils perçoivent régulièrement leurs salaires. C’est le résultat provisoire du recensement et identification biométrique additionnel. Il a été rendu public ce vendredi 7 septembre par le Secrétaire général du ministère de la Fonction Publique, de la Réforme de l’Etat et de la Modernisation de l’Administration, Eugène Falikou Yomalo.
Devant les responsables des ressources humaines des différents départements ministériels, des préfectures et des gouvernorats, M.Yomalo a expliqué que sur un effectif théorique total à recenser qui s’élève à 91 095 agents de l’Etat, 56 074 pensionnés civils, 10 694 contractuels temporaires et 24 327 fonctionnaires, seulement 55 802 personnes ont renseigné les fiches de recensement et identification biométrique.«Ce recensement et identification biométrique additionnel ne concerne essentiellement que les pensionnés civils, les agents contractuels temporaires et  les fonctionnaires en attente d’enrôlement», a-t-il précisé.Face à cette situation, Eugène Yomalo a annoncé qu’ils procéderont, dans un premier temps,  au gel ou à la consignation des salaires et des pensions avant de passer au blocage. Au finish, l’impact financier sera aussitôt dégagé et il sera rendu public, a-t-il promis.

Pour clore, M. Yomalo a rappelé que le recensement biométrique a commencé en 2014 avec l’appui de la Banque Mondiale. Avant de faire savoir que l’opération a permis à l’Etat d’économiser près de 30 milliards de francs guinéens.

«Très satisfaite du résultat, la Banque Mondiale demandé au gouvernement guinéen d’élargir l’opération de recensement aux personnes non-actives et les agents contractuels temporaires (…). L’objectif de ce recensement et identification biométrique vise à éliminer tout simplement les fictifs et les cas doublons (…)», a-t-il insisté.

Sow Telico

434 Partages

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here