L’Ambassadeur de la République populaire de Chine en Guinée a animé une conférence de presse dans l’après-midi de ce vendredi 7 février à siège de l’Ambassade, sis à Dixinn. Son Excellence, HUANG Wei était accompagné du Secrétaire général du ministère de la Santé et de l’Hygiène publique guinéen et le Représentant résident de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Objectif, partager les informations liées à l’épidémie du nouveau coronavirus apparu en janvier dans son pays.

Selon le diplomate chinois, « l’évolution de l’épidémie du nouveau coronavirus apparu en Chine, est devenue un sujet capital qui a profondément préoccupé la communauté internationale dont le gouvernement et le peuple amis guinéens ».

Poursuivant, il dira que « depuis l’apparition de l’épidémie, [son pays] a rapidement communiqué sa séquence avec un sens élevé de responsabilité de sorte que d’autres pays puissent le diagnostiquer rapidement et se protéger ».  Et cela va certainement avec l’adoption « des mesures de prévention et de contrôle ».

C’est dans ce cadre que « l’OMS a décrété que l’épidémie du nouveau coronavirus constitue ‘’une urgence de santé publique de portée internationale ». Malgré cette mise en garde de l’OMS, elle a néanmoins « estimé qu’il n’y avait pas lieu de restreindre les voyages, les mouvements des populations et les échanges ».

Ceci dit, l’Ambassadeur chinois a indiqué qu’à « l’heure actuelle, la situation en Chine est encore grave. On dénombre 31.224 cas confirmés à travers le pays » dont 637 décès et 1 562 rétablis.

Ainsi « face à l’éclatement de l’épidémie, la population se mobilise » et les autorités ont établi « un mécanisme synergique de prévention et de contrôle axé sur Wuhan, l’épicentre de l’épidémie ». A cela, il faut ajouter l’envoi sur le ‘’front’’ de 8 mille agents sanitaires et la construction « en dix jours de deux hôpitaux à 2 500 lits et où 1 400 médecins militaires travaillent nuit et jour. »

Plus loin, le diplomate chinois dira que son pays est « très attaché à la santé des ressortissants en Chine » avant de les appeler à avoir confiance aux « mesures antiépidémiques prises par la Chine. »

C’est ce qui aurait réduit à ce jour, le cas de contamination à l’étranger avec 268 cas confirmés dans 24 pays dont un décès aux Philippines.

« L’épidémie n’a pas de frontière et ne distingue pas les nationalités. Elle est l’ennemi commun de l’humanité (…) En ce moment difficile, l’empathie et la coopération s’avèrent très précieuse », souligne SEM HUANG. Ajoutant que « nous nous opposons résolument aux mots et aux actes qui favorisent  la stigmatisation ou la discrimination«

D’ailleurs, il a rappelé le message de compassion du président Alpha Condé adressé à son homologue chinois, Xi Jinping.

Pour terminer, le diplomate de l’Empire du milieu dira que « la solidarité mondiale est nécessaire et qu’une action mondiale concertée doit être engagée (…) pour endiguer l’épidémie de manière scientifique, ordonnée et ciblée »

Guineenews

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here