Grève des enseignants : Des jeunes très en colère ont pris d’assaut les rues de Kipé

Malgré l’augmentation des salaires des enseignants annoncée le week-end par le département en charge de l’éducation, la branche dissidente du SLECG dirigée par Aboubacar Soumah n’a pas suspendu son mot d’ordre de grève.

Depuis ce lundi matin 26 février 2018, les manifestations ont repris de plus belle dans certains quartiers de Conakry, notamment à Kipé où le véhicule qui transportait notre reporter a faillit être caillassé par des jeunes très en colère. Des jeunes manifestants qui ont pris d’assaut les rues de Kipé sous l’œil impuissant des agents de la gendarmerie qui étaient posté au niveau du Centre émetteur.

Selon nos constats dans certaines écoles publiques ce matin notamment à Kipé, Entag et Kaloum, les cours n’ont toujours pas repris. Dans certaines écoles privées également, les classes sont pratiquement vides à cause de la psychose des violences. Beaucoup de parents par mesure de sécurité ont préféré garder les enfants à la maison.

Il faut rappeler que la grève des enseignants coïncide cette fois-ci avec la journée ‘’Ville morte‘’ observée par l’opposition Républicaine. Toute chose qui n’est pas de nature à arranger la situation.

Ledevoir

 

0 Partages

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here