Implicitement, le ministère des Affaires étrangères l’avoue. Le document sur le projet de nouvelle constitution qui s’est incidemment retrouvé sur les réseaux sociaux était destiné « exclusivement aux Chefs de missions diplomatiques et consulaires de la République de Guinée à l’étranger », peut-on lire dans un document de clarification rendu public ce jeudi 27 juin 2019. Il s’est agi donc d’une fuite que le ministère dit « regretter ». D’ailleurs, est-il annoncé dans le même document que nous avons pu consulter que le ministère « est en train de prendre toutes les dispositions pour situer les responsabilités ».

Pour le reste, le ministère des Affaires étrangères en profite essayer de dédramatiser sa démarche. Ainsi, note-t-il :

Ce document (…) n’a d’autre objectif que de leur (Chefs de missions diplomatiques et consulaires de la République de Guinée à l’étranger, ndlr) fournir des éléments de langage en vue d’harmoniser leur communication autour de ce projet porté par le Gouvernement, et auquel s’intéressent les autorités publiques et institutions des pays dans lesquels ils sont accrédités.

Surtout, le ministère s’évertue à démontrer que la démarche n’a rien de singulier. Celle-ci s’inscrit en effet dans le cadre de la position que le PM, au nom du gouvernement, avait explicitement manifestée au sujet de la nouvelle constitution, lors de sa conférence de presse bilan. « Cette note, rédigée en français et traduite en anglais, s’inscrit en effet dans le prolongement de la position du Gouvernement, exprimée par S.E. Dr Ibrahima Kassory FOFANA, Premier Ministre, Chef du Gouvernement, affirmant sans équivoque l’adhésion de l’ensemble des membres du Gouvernement au projet de nouvelle constitution qui vise à corriger les carences notoires de l’actuelle constitution, et sanctuariser définitivement l’ancrage de la démocratie dans notre pays », peut-on ainsi lire dans le document de clarification ».

LEDJELY

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here