Apparemment, les femmes et jeunes de Fria, ne digèrent toujours pas que leur préfète demeure en poste, malgré de multiples médiations menées pourtant avec succès en milieu de semaine dernière par le gouverneur de Boké et certains fils ressortissants de la ville. Selon notre constat, il apparaît désormais très clairement que dame Gnalen Condé, ne fait plus l’unanimité. Ce week-end, ils sont encore plusieurs femmes et jeunes à appeler à de nouvelles manifestations dès ce lundi afin de pouvoir davantage attirer l’attention du pouvoir sur les malversations de celle qui ne jouit plus de la confiance et de la reconnaissance des citoyens de Sombori. Résolus à encore battre le pavé ce lundi 20 mai pour exiger le départ de celle qu’ils considèrent comme le pire préfet de l’histoire de la localité, les habitants de Fria ne prêtent plus aucun pouvoir à leur responsable, certains allant jusqu’à promouvoir une sorte de désobéissance civile si jamais, elle perdurait encore à la tête de la préfecture. « Je ne reconnais plus Gnalen Condé comme mon préfet. Il faut qu’elle parte si elle a le courage et la dignité. En tant que citoyen, je n’obéirai à aucun de ses ordres ni n’assisterai à aucune de ses réunions ou meeting. Elle n’est pas mon préfet. Alpha Condé doit l’enlever », nous a confié un citoyen irrité par les derniers événements malheureux survenus dans la ville.Retranchée dans sa résidence sous haute protection des gendarmes depuis pratiquement une semaine, Gnalen Condé vivra-t-elle une fois encore un lundi noir ? Les heures à venir nous édifieront. Libreopinionguinee avec Mosaiqueguinee

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here