La menace du SLECG (Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée) d’Aboubacar Soumah d’aller en grève si toutefois le gouvernement n’accède pas au budget devant aboutir à l’assainissement du fichier des fonctionnaires enseignants conformément au protocole d’accord signé le 10 janvier 2018 entre SLEG et Etat, a porté fuit. En tout cas, le conseiller du président de la République Amadou Bano Barry a annoncé ce mardi 5 mars chez nos confrères de la radio Espace que le budget est prêt.

D’après le président de la commission mixte syndicat-Etat d’assainissement du fichier du personnel de l’éducation, les opérations pourront démarrer ce lundi prochain à Conakry pour 7 jours. Lisez l’extrait de son interview !

« Nous avons remis le budget au premier ministre et le gouvernement s’est statué dessus. Le document permettant de décaisser l’argent a été signé par le ministre du Budget et son directeur national du Budget. Le budget sera repositionné dans les 72 heures. D’ici la semaine prochaine, nous allons déterminer l’équipe qui va faire le travail. Nous allons nous réunir à partir de mercredi prochain à l’Université de Sonfonia. Nous voulons remettre au gouvernement des outils fiables pour lui permettre de prendre de bonnes décisions.

Le point central du protocole  d’accord porte sur le point 2 qui consiste à la mise en place de la commission de l’assainissement du fichier des fonctionnaires enseignants. Ladite commission a été mise en place par un arrêté conjoint et durant tout le mois de février nous avons travaillé essentiellement sur la méthodologie de travail. C’est-à-dire que nous avons essayé de déterminer quels sont les documents que nous allons utiliser au moment de la collecte des informations. Nous avons aussi déterminé la trajectoire des missionnaires sur le terrain. Dans le document que nous avons élaboré, il y a 8 272 écoles primaires et secondaires en Guinée. 52 écoles professionnelles, 17 universités et  30 centres de recherche.

Nous devons chercher sur le terrain sensiblement 48871 fonctionnaires enseignants. Nous avons reparti entre les cabinets, à l’Enseignement Supérieur, il y a 2329 personnes qui sont payées. 2049 aussi sont payées à l’Enseignement Technique et Professionnel  et 1284 au ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation.

Nous avons produit une lettre pour les ministres sectoriels de l’Education pour qu’ils écrivent au ministre de la Fonction Publique car, nous avons près de 5 mille enseignants du MENA qui travaillent à des endroits où leurs salaires ne se trouvent pas domicilier. Il faut que ces enseignants soient rétablis en revoyant leurs salaires. Pour l’Enseignant Technique et Professionnel, il y a 443 personnes  et au niveau de l’Enseignants Supérieur, nous avons 750 personnes.

Il est prévu que pendant la collecte des informations, les salaires soient dévirés pour permettre un contrôle aisé et une facilitation dans le travail.   

Le budget est le plus raisonnable de tous les budgets qu’on peut imaginer en Guinée depuis qu’on a commencé à faire des opérations de contrôle du personnel. C’est le plus faible parmi tous les budgets du monde. »

Guineenews

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here