Elhadj Sekhouna Soumah : « Je le dis, je le répète et je le réitère, l’UFDG peut envoyer un autre cadre issu de ses rangs, mais Abdoulaye Bah, nous ne voulons pas du tout de lui comme maire de la capitale de la Basse Guinée »

Après la sortie polémique du premier imam de Kindia, Elhadj mamoudou Camara sur le dernier accord politique ouvrant la tête de la mairie de Kindia à l’ex-président de la délégation spéciale, Abdoulaye Bah, le Kountigui de la Basse Côte, Elhadj Sekhouna Soumah vient encore de raviver la polémique en s’opposant au choix de M. Bah comme futur maire de la Cité des agrumes.

Le patriarche a fait cette annonce au cours d’une rencontre qui a eu lieu après la fête de tabaski dans son QG de Tanènè, située à 100 Km  de Conakry, dans la préfecture de Dubreka entre lui et des hauts cadres et ressortissants de la Basse Guinée dont Demba Fadiga, député uninominal de Kindia (RPG Arc-en-ciel).

A l’entame de cette rencontre, les visiteurs ont fait un compte rendu de la situation qui prévaut à Kindia après que l’accord a octroyé la mairie de cette commune à l’UFDG en lieu et place des résultats officiels proclamés par la CENI.

Après ce compte-rendu, Elhadj Sékhouna Soumah a accusé le parti au pouvoir, le RPG Arc-en-ciel d’être à la base de la pagaille et des émeutes que la ville de Kindia connait ces derniers temps à cause de l’accord signé avec le gouvernement et l’opposition, représentée par l’UFDG.

«  Je suis vraiment content de votre arrivée ici chez moi. Après toutes ces  explications de l’honorable Demba Fadiga, j’ai compris que c’est le RPG qui est responsable de ce qui se passe à Kindia. Si le RPG n’informe pas les citoyens à la base des clauses de l’accord politique signé entre le gouvernement, la mouvance et l’opposition, s’il y a problème, c’est lui qu’on doit accuser, car il est le seul responsable », a martelé le patriarche.

Appel à l’unité entre les populations de Kindia

« Je demande aux populations de Kindia d’ignorer toutes les frustrations et les mécontentements, car elles doivent se pardonner et d’accepter les autres ethnies, parce qu’on est condamnés à vivre ensemble comme l’ont toujours fait nos ancêtres », a déclaré le Kountigui de la Basse Guinée.

Les citoyens de Kindia ne sont pas contre les peulhs

« D’après le compte rendu que j’ai entendu de la bouche du député Demba Fadiga, dans aucun passage je n’ai entendu que les citoyens de Kindia ont dit qu’ils ne veulent pas des peulhs. C’est plutôt l’actuel maire (Abdoulaye Bah) qui est là-bas qu’ils ne veulent pas à cause de son comportement social et administratif », a-t-il précisé.

Pour matérialiser sa décision concernant, Elhadj Sekhouna Soumah a annoncé qu’il a déjà adressé, au nom de toutes populations de la Basse Guinée, une lettre au président de la République, Alpha Condé et au président de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, pour leur part de leur refus de voir Abdoulaye Bah à la tête de la mairie de Kindia.

« Au nom de toutes les couches sociales de la Basse Guinée, nous avons fait un écrit à l’intention du président de la République et du chef de l’opposition pour leur signifier notre opposition totale de voir la mairie de notre capitale dirigée par Abdoulaye Bah », a indiqué le Kountigui de la Basse Guinée.

« Je le dis, je le répète et je le réitère, l’UFDG peut envoyer un autre cadre issu de ses rangs, mais Abdoulaye Bah, nous ne voulons pas du tout de lui comme maire de la capitale de la Basse Guinée », a insisté le Kountigui de la Basse Guinée, Elhadj Sekhouna Soumah.

Après les propos polémique du premier imam de Kindia la semaine dernière, cette sortie gravissime du Kountigui de la Basse Côte, Elhadj Sekhouna Soumah va-t-elle interpeler les autorités du pays à prendre ses responsabilités pour éviter de chavirer dans des considérations régionalistes ?

Le dernier mot revient au gouvernement et au président Alpha Condé pour stopper toutes ces dérives n’allant pas dans le sens de l’unité et de la quiétude sociale.

Libreopinionguinee avec Conakryinfos

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here