Dr Ousmane Kaba du PADES : « il y a deux présidents à la Cour constitutionnelle »

Ousmane Kaba du pades
Dr Ousmane Kaba du pades

Le président du parti des démocrates pour l’espoir (PADES) a présidé l’assemblée générale de son parti ce samedi 29 septembre à Nongo. Dr Ousmane Kaba a abordé plusieurs sujets brûlants du moment. Rentré d’une tournée à l’étranger, Ousmane Kaba a tout d’abord fait le compte rendu de ses activités, avant de rendre hommage aux pères fondateurs, à l’occasion de l’an 60 de l’indépendance.

« Cela fait 60 ans, que la Guinée est indépendante. Cela fait 60 ans, que notre pays existe. La Guinée a pris l’indépendance dans des conditions extrêmement difficiles. Dans l’hostilité, la Guinée s’est sacrifiée pour l’Afrique en 1958. Nous avons payé le prix et nous continuons aujourd’hui à payer le prix de notre détermination et de notre indépendance. La Guinée a versé son sang pour l’émancipation de l’homme noir. Aujourd’hui 60 ans après, j’ai le plaisir de leurs rendre hommage. Je dis merci, aux bâtisseurs de l’Afrique« , déclare-t-il.

Ousmane Kaba s’est aussi exprimé sur la crise à la Cour constitutionnelle. Le député regrette que la plus haute instance juridique du pays, soit minée par une crise.
« La Cour constitutionnelle a pour rôle d’abord de vérifier la constitutionnalité des lois et de se prononcer sur le contentieux électoral dans un pays où il n’y a que des tricheries pendant les élections, le juge des tricheries c’est la Cour constitutionnelle mais aujourd’hui, on a tout fait pour paralyser cette Cour constitutionnelle. Aujourd’hui, il y a deux présidents à la Cour constitutionnelle. Par ce qu’on veut s’attaquer à la constitution. Quand on veut s’attaquer à la constitution d’un pays, on s’attaque au gardiens de la Constitution« , regrette-t-il.

Sur le plan économique, l’économiste soutient que la Guinée est devenue un pays de délinquance financière et d’impunité par excellence.

« C’est un pays qui a des problèmes, d’abord c’est un pays où il y a la déliquescence financière et l’impunité totale. Bien que la Guinée soit pauvre, chaque matin on entend des gens qui ont détourné 20 millions de dollars, 30 millions de dollars, 50 millions de dollars, 10 millions de dollars, d’ailleurs les voleurs guinéens ne parlent jamais en franc guinéen, ils ne parlent qu’en dollars. C’est par excellence le pays de l’impunité, ça ne peut pas continuer« , dit-il.

Parlant du contrat de concession du Port autonome de Conakry, à la société turque Albayrack, Ousmane Kaba précise qu’on ne peut négocier un bien public en privé.

« Le port appartient à tous les Guinéens. Nous les économistes nous appelons ça, un bien public. On ne peut pas négocier un bien public en privé, on ne peut pas négocier en cachette un bien qui appartient à tout le monde. C’est pourquoi nous ne sommes pas d’accord avec l’accord. Le port est le poumon de l’économie guinéenne. C’est la porte d’entrée et de sortie de toutes les marchandises guinéennes. On ne peut pas négocier ça dans l’obscurité », tranche l’économiste.

Le président du PADES s’est aussi indigné du gèle des salaires de certains enseignants à la fonction publique.

Al Bang’s

128 Partages

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here