DISCOURS DU PREMIER MINISTRE A L’OCCASION DE LA CÉLÉBRATION DE LA JOURNÉE MONDIALE DE LA POPULATION 2018

Conakry, le 25 juillet 2018 –

Mesdames et Messieurs les Présidents des Institutions Républicaines ;

Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement ;

Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs, Chefs de Missions diplomatiques et Représentants des organisations internationales et interafricaines ;

Mesdames et Messieurs les Représentants des Agences du Système des Nations Unies en République de Guinée ;

Mesdames et Messieurs les Représentants de la Société Civile et du Secteur privé ;

Mesdames et Messieurs les Hauts Cadres de l’Etat ;

Mesdames et Messieurs ;

Distingués Invités ;

A l’occasion de la célébration de la Journée Mondiale de la Population, je voudrais vous rappeler la ferme volonté de son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, Pr Alpha CONDE, de faire de la Guinée un pays émergent à l’horizon 2040.

La thématique retenue pour la célébration de cette année, « la planification familiale est un droit de l’homme » est en droite ligne avec nos objectifs nationaux.

En effet, le Plan de National de Développement Economique et Social 2016-2020 s’inscrit dans cette perspective. C’est un plan fédérateur des différents cadres stratégiques et programmatiques de développement de notre pays.

Il accorde une place centrale à la valorisation du capital humain ainsi qu’au renforcement de la lutte contre l’exclusion et les inégalités sociales de toutes sortes.

Les questions relatives à la population et au développement de la Guinée y occupent une place de choix.

Pour accélérer la baisse de la fécondité et entamer la transition démographique, l’ensemble des acteurs, qu’il s’agisse des membres du Gouvernement, de l’Assemblée Nationale, de la Société civile, des leaders religieux, tous les hommes de bonne volonté et toutes les femmes doivent dans notre pays, accroitre leurs engagements en faveur de la Planification familiale.

La mission de mon Gouvernement est de mettre la population au cœur de notre action. Nous voulons améliorer graduellement la santé et particulièrement la santé de la reproduction qui touche directement les deux couches auxquelles le Président de la République, Prof Alpha Condé a dédié son œuvre : les femmes et les jeunes.

 Mesdames et Messieurs ;

Distingués Invités ;

Il est vrai que les questions conjoncturelles ont tendance à occuper l’attention de l’opinion et j’en mesure pleinement les enjeux.  Cependant je peux vous assurer que mon Gouvernement reste centré sur ses objectifs majeurs, à savoir:

La croissance inclusive afin de renforcer l’équité de genre et la promotion de l’emploi des jeunes.

Le bien-être des populations : les femmes, les enfants, les jeunes, les hommes, les personnes âgées et celles à mobilité réduite, bref, à tous nos compatriotes quelles que soient leurs conditions socio-économiques, par le renforcement des systèmes de santé et d’éducation appropriés.

Enfin, améliorer les conditions de vie de nos populations urbaines, mais surtout celles de nos campagnes paisibles,

 Mesdames et Messieurs,

Vous verrez dans un très court terme, que notre action centrée sur le capital humain est productive et axée entièrement sur des résultats au profit des forces vives de la nation.

La Guinée, à l’instar des autres pays de la Communauté internationale, s’est engagée à assurer d’ici 2030 « l’accès universel aux services de santé sexuelle et reproductive, y compris la planification familiale, l’information et l’éducation ».

En effet, il a été démontré depuis plusieurs décennies que lorsque l’on donne aux femmes et aux couples la possibilité d’espacer ou de limiter les naissances, les femmes peuvent plus facilement terminer leurs études, avoir une autonomie financière au sein de la famille et ainsi réaliser leur plein potentiel

Chers invités,

La Guinée dispose d’une politique Nationale de Population qui met l’accent sur la mise en valeur du capital humain et l’importance avéré de la planification y est clairement mentionnée comme centrale à la Santé de la reproduction.

La planification familiale fait partie des droits humains ainsi que des libertés fondamentales car elle offre à tous les couples, la possibilité de choix du nombre de leurs enfants, et de l’espacement des naissances. Elle facilite ainsi l’autonomisation des femmes.

Elle permet d’éviter des grossesses non désirées et des naissances à risque, sauve la vie des femmes, améliore les perspectives d’éducation des adolescentes et contribue à la réduction de l’extrême pauvreté.

C’est dans cette optique que la Guinée s’est engagée à l’instar des 9 pays du Partenariat de Ouagadougou pour le repositionnement de la Planification familiale depuis 2011.

A ce jour, notre pays peut être fier des résultats importants qui ont été obtenus.  

A travers l’accession de 1 680 000 nouvelles femmes acceptantes aux méthodes contraceptives modernes. Et que Près de 414 000 grossesses non désirées, 135 000 avortements à risque et 1 575 décès maternels ont ainsi pu être évités.

Ces résultats témoignent de l’engagement du Gouvernement à accorder un soutien accru à la Planification familiale et à l’autonomisation des femmes indispensables à un développement harmonieux et durable de la Guinée.

La planification familiale contribue, à améliorer les indicateurs de développement socio-économique tels que, la réduction de la mortalité maternelle et de la mortalité infanto-juvénile, permettant ainsi, un meilleur investissement dans la scolarisation des enfants, surtout du maintien des jeunes filles en milieu scolaire

Mesdames et Messieurs,

La population guinéenne se caractérise par son extrême jeunesse et une croissance démographique importante en milieu urbain, à Conakry en particulier.

Le déséquilibre entre la croissance démographique et la croissance économique contribue à amplifier la pauvreté en limitant les possibilités du Gouvernement et des ménages de dégager les ressources nécessaires à la satisfaction des besoins essentiels (santé, éducation, alimentation, habitat, eau potable, etc.), d’une part, et d’autre part, à l’amélioration de la productivité des ménages et des entreprises.

En dépit de cette réalité, l’évolution de la structure de la population guinéenne s’est traduite d’une part, par la baisse légère du taux de dépendance démographique et d’autre part, une croissance positive du ratio de soutien économique.

Notre pays a ainsi bénéficié d’une première fenêtre du dividende démographique dont le niveau maximum pourrait être atteint en 2035, si le gouvernement continue, et c’est ce qu’il fera, à mettre en œuvre les politiques de populations appropriées.

Mesdames et Messieurs,

Pour terminer, je voudrais, au nom du Président de la République, remercier les partenaires au développement particulièrement le Fonds des Nations Unies Pour la Population, pour leurs accompagnements constants et les exhorter à poursuivre leurs efforts afin que nous puissions offrir des services de planification familiale adaptés à toutes les femmes qui en ont besoin.

Vive la Journée Mondiale de la Population.

Vive la Coopération Internationale.

Vive la Guinée.

Je vous remercie de votre aimable attention.

Ibrahima Kassory Fofana

Premier Ministre, Chef du Gouvernement.

Transmis par la cellule de communication du Gouvernement. 

0 Partages

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here