Le dialogue politique a été relancé jeudi en Guinée avec le retour à la table des représentants de l’UFDG et de l’UFR.

Un retour qui n’est pas vu d’un bon œil par le président du parti BL.

Selon Dr Faya Millimono, ni l’opposition ni la société civile n’a été concertée par les deux  partis politiques de l’opposition qui prennent part aux travaux du comité de suivi de l’accord politique du 12 octobre 2016.

« Il n y a pas eu de concertation au sein de l’opposition sur cette question et je crois que nous travaillons  aussi  au FNDC avec nos collègues de la société Civile, à ce niveau également, il n’y  pas eu de concertation Par rapport au dialogue », a-t-il déclaré.

Par ailleurs le président du BL estime c’est un dialogue fait de façon unilatérale.

« Il  y a beaucoup de choses que nous avons avancé dans nos communications entre autres, nous avons exigé à ce que le président de la République fasse une déclaration solennelle  renonçant aux changements de notre constitution, nous avons  demandé une commission d’enquête indépendante avec possibilité d’analyse balistique pour savoir  de quel type d’armes les balles qui ont été fatales à  nos compatriotes ont été tirées. Nous avons également demandé que tous nos collègues arrêtés qui sont dans certaines procédures soient complètement libérés sans conditions. Rien de tout cela n’est encore en place sans compter que le minimum de concertation est nécessaire ne serait-ce que pour savoir quel est l’agenda au tour duquel un dialogue peut  être fait mais lorsqu’ on le fait de manière unilatérale, c’est de nature à  fouler au sol l’unité qu’on est en train de construire laborieusement à travers le FNDC et à travers l’opposition plurielle, c’est pourquoi au BL, nous condamnons cela », a-t-il fait remarquer ce lundi dans un entretien qu’il a accordé à mosaiqueguinee.com.

Mosaïqueguinee

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here