Décès d’Abdoulaye Bah : « ma sœur m’avait appellé pour me dire koto, tu n’as pas à regretter de me donner à Abdoulaye Bah »

La salle des congrès du  palais du peuple qui a servi de cadre à cette cérémonie, a regroupé tous les bords politiques de la Guinée, journalistes, amis, parents pour témoigner les exploits du combattant à la plume d’or. Des citations, des proverbes, des mots, des expressions dès fois humoristiques, sont quelques signes qui illustrent le vécu éphémère de ce talentueux journaliste.

Amadou Tam Camara directeur du site guinéenews se souvient de l’homme de par sa rigueur dans le travail mais surtout de leur complicité. Pour le Président de l’AGUIPEL, la mort d’Abdoulaye Bah est une perte pour la presse en générale et celle de son site en particulier.

Le frère de la veuve, Nen Mariama Louise Bah se souvient encore des éloges faites par sa sœur qui était heureuse dans son foyer ‹‹à travers Abdoulaye j’ai eu beaucoup de jeunes frères. Partout où il m’a présenté, ceux-ci m’ont appelé grand frère. Je me rappelle encore que ma sœur m’avait appelé pour me dire koto, tu n’as pas à regretter de me donner à Abdoulaye, je dis mais pourquoi? Elle me dit Abdoulaye est un Homme parfait, il m’aime›› témoigne El hadj Amadou Tidiane Bah.

Après le symposium, la dépouille mortelle est en direction de la ville d’El hadj Oumar Tall, où il rejoindra sa dernière demeure. Que l’âme d’Abdoulaye Bah repose en paix.

Actufemme

0 Partages

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here