Débarquement de Provence – France : Alpha Condé à l’honneur : « les peuples d’Afrique, tout en restant attachés à leurs identités et libertés, continueront le combat pour un monde plus juste et solidaire »

0

Pour ce jour du 75eme anniversaire du débarquement, le président français Emmanuel Macron a mis un coup de projecteur sur le sacrifice des soldats africains. Sont à l’honneur de cette célébration, Alpha Condé et son homologue de la Côte d’Ivoire Alhassane Ouattara. 

C’est à la Nécropole nationale de Boulouris, dans la commune de Saint-Raphaël dans le Var où reposent 464 combattants de la première armée française que s’est tenue ce 15 aout la commémoration des 75 ans du débarquement de Provence.

Dans son discours de circonstance, Macron a voulu cette fois-ci mettre un accent particulier sur le rôle concluant des troupes africaines dans le succès de l’opération qui a fait partie des éléments cruciaux de la fin de la deuxième guerre mondiale. Il a rappelé que les combattants africains « n’ont pas eu la gloire que leur bravoure justifiait » avant  de souligner que « la très grande majorité des soldats de la plus grande force de l’armée française de la libération venait d’Afrique dont des Algériens, des Guinéens, des Ivoiriens, des Sénégalais, etc… »

Il a en même temps exhorté aux maires des communes de France à baptiser des rues et places en hommage aux soldats africains morts pour la France.

Pour commencer, le président guinéen Alpha Condé, cité par nos confrères de BFMTV a remercié Macron pour les avoir associés à ladite commémoration dont l’évènement fut un des moments importants de la fin de la deuxième guerre mondiale.

«…Cette cérémonie nous projette dans un passé fécond et avenir. Ce passé, ce sont 250.000 hommes dont plus de la moitié était constituée d’africains du Nord, de l’Est, du Centre et de l’Ouest. Ces hommes partageaient avec les soldats français que dis-je avec le peuple français, le sang et la sueur des combats ultimes de la seconde guerres mondiales.                                        Du débarquement de Provence, la bataille d’Italie, notamment les combats de Castillon, font partie d’une mémoire collectives partagée entre les peuples africains et français. Au moment où la France, avec l’aide de ses alliés, combattait pour sa survie et sa liberté, des fils et les filles des territoires africains d’alors se sont sentis interpellés, impliqués partageant l’appel absolu et universel de la liberté. Nombreux de ces fils d’Afrique ont trouvé sur la terre de France le repos éternel et y ont laissé des souvenirs de bravoure et de fraternité. Au-delà des chiffres se sont des vies qui ont convergées vers l’appel de la lutte contre le nazisme et pour la liberté.                                                                   Ces vies sont celles des planteurs qui ont rejoint la résistance avant de se faire enrôlés dans les forces françaises libres. Ces vies, ce sont des paysans, d’instituteurs, de forgerons et de chasseurs qui ont partagés l’Ideal de combat.                                                                                                                                               Je voudrais ici évoquer la mémoire de nos anciens qui au-delà de leurs différences d’origines, de races, de cultures et de religions ont trouvé en eux des ressources pour mener ensemble le combat pour la liberté. De l’histoire et de la mémoire il ne faut pas retenir que les leçons du passé, d’ailleurs les leçons ne sont utiles que pour le futur. Nos peuples ont en commun le destin humain et le devoir de l’humanité », a déclaré le chef de l’Etat guinéen.

Avant de terminer son discours, Alpha Condé a tenu à saluer la mémoire des hommes et femmes venant de partout, d’Amérique, d’Angleterre, de la Russie et de toutes l’Afrique, sans le sacrifice desquels « notre humanité » ne continuerait pas à se battre pour la paix.

En derniers mots il a rassuré que comme toujours, ‘’les peuples d’Afrique, tout en restant attachés à leurs identités et libertés, continueront le combat pour un monde plus juste et solidaire’’.

Cette cérémonie s’est soldée par un déjeuner du président français Macron en compagnie de ses homologues d’Afrique et de Nicolas Sarkozy, qui ont quitté quelques temps après.

Guineenews

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici