Confusion autour du représentant du RPG pour la mairie de Koyamah : Ouèret Guilavogui refuse la proposition d’Alpha Condé

La section du RPG arc-en-ciel de la sous-préfecture de Koyamah (préfecture de Macenta) est divisée depuis l’annonce de l’installation des conseillers communaux. Malgré leur écrasante victoire sur les autres partis politiques, le choix du futur maire pose toujours problème à Koyamah, a appris un reporter de Guineematin.com qui est dans la région.

Actuellement, deux candidats tous issus du parti au pouvoir se disputent farouchement le fauteuil de la mairie. Il s’agit du maire sortant, Emmanuel Oua Guilavogui qui est opposé à Ouèrêt Guilavogui.

Dans la journée d’hier, samedi 13 octobre 2018, la sous-préfecture de Koyamah était en ébullition. Les partisans des deux candidats sont massivement sortis suite à l’annonce de l’installation du nouveau maire. Mais, cette cérémonie d’installation n’a finalement pas lieu à cause du manque de consensus au tour de la désignation du futur maire.

Contacté dans la journée de ce dimanche, 14 octobre 2018, par un reporter de nos confrères de Guinematin.com, Ouèrêt Guilavogui un des candidats a dit avoir déjà gagné la primaire au sein du parti et qu’il ne va pas reculer. « Je suis la tête de liste du RPG arc-en-ciel à Koyamah. Lors des élections communales du 04 février 2018, on avait réussi à gagner 20 sièges sur les 23 qui étaient à pourvoir. Donc, normalement, c’est moi qui suis le candidat pour la mairie. Hier (samedi 13 octobre), nous avons reçu la délégation venue pour l’installation du nouveau maire. Et, avant l’arrivée de cette délégation, on avait fait une élection primaire au sein du parti. J’ai bénéficié du vote de 13 conseillers ; et, mon adversaire a eu 3 voix. Pour me rassurer d’être à la mairie, j’ai pu avoir les 3 voix de l’opposition. Ce qui me fait 10 voix. Mais, à notre grande surprise, dès l’arrivée de la délégation, on m’a fait savoir que c’est le maire sortant qui doit être reconduit. Que c’est le président de la République qui a pris cette décision ! Ils m’ont fait écouter un appel téléphonique, que c’est le chef de l’Etat qui me parle. Certains responsables, depuis Conakry et Macenta m’ont même proposé un poste au gouvernement à condition que je cède la mairie à mon adversaire. Chose que nous ne sommes pas prêts à accepter, mes partisans et moi. Toute la population est derrière moi ; car, Emmanuel n’est pas aimé par les sages. Mais, pour le moment, aucun consensus n’est encore trouvé », a-t-il dit.

Egalement interrogé par Guineematin.com, le maire sortant, Emmanuel Oua Guilavogui a balayé d’un revers de main les arguments de son concurrent. « Le climat va bien à Koyamah. Parce que de tracasserie en tracasserie, nous avons été à Macenta ; mais, ça n’a pas porté fruit. Maintenant, on a été au bercail et il a été dit que la décision finale est au niveau du premier responsable du parti qui est le professeur Alpha Condé. Maintenant, hier, nous sommes venus, Alpha Condé a appelé à travers notre secrétaire général du parti à Koyamah. A trois, ils ont mis le téléphone sur haut-parleur ; mon ami s’est exprimé et moi aussi je me suis exprimé. Il a été dit de mettre le parti devant, de mettre les intérêts personnels de côté. Donc, c’est après toutes ces analyses que j’ai été confirmé pour diriger à nouveau la mairie de Koyamah », précise le maire sortant. Emmanuel Oua Guilavogui a juré qu’il n’y a pas eu une élection primaire au sein du parti à Koyamah.

A suivre !

Guineematin.com

0 Partages

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here