Ordures à conakry

L’opération d’assainissement, initiée par le gouvernement guinéen, a eu lieu ce samedi 30 mars 2019 à travers la ville de Conakry. Le Premier ministre, Ibrahima Kassory Fofana, en compagnie des ministres Moustapha Naïté (Travaux Publics) et Tibou Camara (Industrie et PME), Ismaël Dioubaté (Budget), a sillonné plusieurs communes de la capitale pour superviser et accompagner cette action citoyenne.

L’opération d’assainissement de ce samedi a connu un grand engouement. Sa particularité fut l’entrée en action des camions-poubelles octroyés par la société Turque Albayrak à la Guinée.

Selon Sory Camara, directeur général de l’Agence Nationale de l’Assainissement et de la Salubrité Publique (ANASP), l’opération d’assainissement de ce samedi a une saveur particulière en ce sens qu’elle coïncide « au démarrage effectif de la mise en œuvre du schéma de professionnalisation de la gestion des déchets solides. Nous vous avons toujours dit que l’agence travaille pour professionnaliser la gestion des déchets solides.

Cette professionnalisation veut que les PME fassent la pré-collecte, les opérateurs professionnels fassent la collecte, le transfert, la mise en décharge. Et demain, le traitement des déchets au niveau d’un centre d’enfouissement technique. Donc aujourd’hui, c’est le démarrage de la première phase.

C’est-à-dire que la pré-collecte pour Kaloum, le transfert, le nettoyage des places publiques, le nettoyage des rues. Tout cela va revenir à un opérateur professionnel. Et, au terme de l’appel d’offres qui a été lancé, c’est l’entreprise Turque Albayrak qui a eu le marché. Donc aujourd’hui, elle commence cette opération test ».

Pour éviter que les déchets ne soient jetés dans la rue, le gouvernement et ses partenaires ont fait venir des poubelles mobiles. Pour Sory Camara « ces poubelles vont être à la disposition de la population. Ce que nous demandons à la population, c’est d’abord de se discipliner, de suivre ces poubelles, les utiliser efficacement, convenablement, puisque Conakry est reparti aujourd’hui en cinq (5) zones : chacune de ces zones évolueront 24/24.

Il y a trois équipes qui vont tourner autour de ces communes de 6 heures à 14 heures, de 14 heures à 22 heures, de 22 heures à 6 heures du matin. Donc, les équipes vont tourner en permanence pour enlever les ordures et les déposer là où il faut les déposer », a-t-il rassuré.

La maire de la commune de Kaloum, Aminata Touré, a d’abord remercié le gouvernement pour ce projet d’assainissement et de collecte des déchets avant d’inviter les citoyens à plus de civisme. « Notre première impression, c’est d’abord remercié le gouvernement et le Chef de l’Etat pour cette initiative.

Parce que nous travaillons très fort sur tout ce qui est assainissement de la ville. Et maintenant, ce que nous nous devons faire, c’est une très forte sensibilisation des populations. D’abord, vous voyez qu’il y a une création d’emploi très forte. Déjà, aujourd’hui rien qu’à Kaloum, nous avons une centaine de jeunes qui pourront travailler avec ce projet.

Ensuite, il faut une sensibilisation que nous nous commençons d’ailleurs la semaine prochaine, qui consistera à rentrer dans les quartiers, dans les familles pour sensibiliser les gens à la gestion des ordures ».

Satisfait de l’implication des citoyens dans à cette opération d’assainissement, de gestion des ordures, et de lancement test des camions poubelles, Ibrahima Kassory Fofana a expliqué ce qui sera fait. « Aujourd’hui, c’est le point de départ de ce que nous avons commencé il y a cinq ou six mois, l’institutionnalisation du processus avec l’engagement d’un opérateur, avec des commandes massives d’équipements.

Aujourd’hui, la phase pilote commence par Conakry, Kaloum. Cette phase pilote met à la disposition des Conakrykas, des Kaloumkas, des bacs à ordures. Il y en a des centaines au niveau des familles, pour qu’aucune ordure ne soit jetée dans la concession, dans la voie publique, etc. Ensuite, il y a des camions par équipes, à partir d’aujourd’hui, qui vont travailler 24h /24, bref de manière à garantir le nettoyage complet.

Pour ce point de départ, vous avez vu ces gros camions équipés des équipes de désensablements qui vont permettre d’enlever ce sable. Conakry, il n’y a même pas de plage, mais Conakry est plein de poussière. On va désensabler complètement les rues avec ça et avoir un environnement propre. Cette phase pilote va prendre trois mois et après, c’est l’ensemble de la ville de Conakry», a fait remarquer le Premier ministre.

Guineematin

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here