La dépouille de Amadou Barry, un citoyen du secteur Kakimbo, commune de Ratoma, qui frise la soixantaine, rejoindra ce lundi la sous-préfecture de Bantignel, Préfecture de Pita. Il sera inhumé près des siens dans la soirée. Cet homme âgé est victime d’une croix rouge cochée sur sa maison le jeudi dernier au secteur Kakimbo, par des agents du Ministère de la Ville et de l’aménagement du territoire entourés d’agents des forces de maintien de l’ordre. Ce jour, dès que l’agent a mis la croix sur sa maison, il est tombé sur place. Envoyé à l’hôpital, il a basculé dans un coma profond. Hier dimanche 25 mars, il a rendu l’âme.L’histoire de ce viel homme est atypique. Il avait une hutte à Kaporo rails. Il était parmi ceux dont les maisons avaient été cassées à l’époque. Il a renoué avec le loyer.

Son garçon, choqué à l’époque par ce spectacle, s’est battu pour rallier l’Europe. Il a bossé dur. Il a réussi à envoyer de l’argent pour construire cette maison cochée jeudi et cassée. Et ce n’est pas tout, ce garçon qui a trimé en Europe pour trouver une hutte pour ses parents a été tué en Europe par le métro. C’était il y a quelques années. C’est certainement le désespoir de savoir qu’il ne peut plus compter sur personne, qui a provoqué cette crise fatale.                                                                                           Avec couleur Guinée

 

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here