Calme a fria : 36 bandits se volatilisent dans la nature « entretien avec le gouverneur de Boké »

0

Pour venir à bout de la crise qui secoue la commune urbaine de Fria depuis lundi, le gouverneur de la région administrative de Boké, le général Siba Séverin Lolamou s’y est rendu mercredi. Dans un entretien accordé à la rédaction de Guinee114.com ce jeudi, le gouverneur nous dit comment lui et sa suite sont parvenus à apaiser les tensions et nous fait le point de la situation. Interview Vous êtes à Fria depuis hier mercredi, comment avez-vous trouvé la situation ? La situation n’était pas du tout bonne à notre arrivée parce que toutes les rues étaient prises et barricadées. La circulation était quasi-impossible. A la suite de ça, ils se sont attaqués à la prison civile qu’ils ont cassée et mis dehors tous les grands bandits au nombre de 36.

Il fallait donc chercher une stratégie par laquelle il faut sensibiliser les gens et mettre fin à ces violences. C’est ce qui semble être fait. Le calme est revenu, tout est dans l’ordre maintenant mais on ne sait pas dans les heures qui suivent ce qui va arriver. Comment avez-vous réussi cette sensibilisation ? On a procédé par étape.

On a rencontré la notabilité, les jeunes et les femmes. Mais est-ce que vous confirmez les cas d’interpellation dans les rangs des femmes qui manifestaient ? Dans un premier temps, quelques-unes ont été interpellées mais aussitôt qu’on est arrivé, on a demandé qu’on les laisse en liberté pour donner la chance à la négociation.

A date, il n’y a pas de personnes interpellées… Est-ce ce que vous avez parlé avec ces dames ? Ont-elles accepté de lever leur sit-in ? Oui, bien sûr. On a fait pratiquement trois heures de temps avec elles. Elles ont déversé tout leur venin et aligné tous leurs points de revendication. On a tout noté mais on a été suffisamment clair avec elles. Tout ce qui a été dit contre cette dame (la préfète Ndlr) va être vérifié et doit être prouvé. Au finish on n’a pas pu retenir encore grand-chose jusqu’à maintenant. Donc le calme est revenu et les travaux continuent sur le terrain. Tout à fait, on vient de terminer la montée des couleurs et les cadres ont rejoint leurs bureaux. Interview de nos confrères de guinee114.com

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici