Site d'information Général sur la Guinée et le Monde

Braquage et vol de 139 millions : des accusés condamnés de 18 mois à 20 ans de réclusion criminelle

Le tribunal criminel de Kankan a rendu sa décision ce lundi, 28 décembre 2020, dans le dossier dit « braquage et vol de 139 000 000 GNF dans une boutique de transfert d’argent ». Les accusés et leurs complices (au nombre de sept) ont écopé de peines allant de 18 mois à 20 ans de réclusion criminelle. Le tribunal a ordonné aussi le transfèrement à Kindia de trois personnes considérées comme cerveau de l’attaque, puis décerné mandat d’arrêt contre deux autres qui sont en fuite. Mais, le ministère public a interjeté appel de cette décision rendu en première instance, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Kankan.

C’est la fin en première instance d’un procès qui a débuté au mois de juillet dernier, au lendemain de l’attaque à main armée d’une boutique de transfert d’argent. Une attaque au cours de laquelle les assaillants ont emporté une somme de 139.000.000 de francs guinéens. Et, les accusés (Amadaou Kourouma alias ‘’français’’, Mohamed Kourouma alias Joe, Ibrahima Sory Kenda Diallo et Laye Fodé Camara alias Bouré Sama) et leurs complices (Mamady Keïta alias Nabadin, Mohamed Condé alias Assala, Adama Keïta, Ibrahima Kaba et Souleymane Diakité alias Loloba) sont désormais fixés sur leur sort.

Le tribunal a renvoyé Mamady Keïta alias Nabadin et Ibrahima Kaba des fins de la poursuite. Et, tout en écartant les faits de tentative d’assassinat, le a reconnu, les nommer : Amadaou Kourouma alias ‘’français’’, Mohamed Kourouma alias Joe, Ibrahima Sory Kenda Diallo, Laye Fodé Camara alias Bouré Sama coupables de vol à main armée, de détention illégale d’arme de guerre et de minutions, de coups et blessures volontaire et d’association de malfaiteur. Pour la répression, il les a condamné à 20 ans de réclusion criminelle avec une période de sûreté de 13 ans ; et, ordonné leur transfèrement à Kindia.

A part la consommation du chanvre indien, pour laquelle il écope de 18 mois de prison, aucune autre charge n’a été retenue contre Mohamed Condé alias Assala. Et, à la fin de l’audience, la défense s’est réjouie de la décision du tribunal qui n’a pas condamner les accusés et leur présumé complice à des peine allant de 20 ans à la réclusion criminelle à perpétuité comme l’avait souhaité le ministère public dans ses réquisitions. Par contre, le parquet est visiblement resté sur sa faim après l’annonce de ce verdict. Un verdict contre lequel il a d’ailleurs décidé d’interjeter appel.

Source : Guineematin

 

par Taboola

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.