Le procureur de la République près le tribunal de première instance de Mamou a requis ce, Mercredi 23 Janvier 2019, vingt (20) ans de réclusion criminelle et une interdiction de séjour de dix (10) ans dans la région administrative de Mamou contre six accusés, tous poursuivis pour vol à main armée, association de malfaiteurs, détention illégale d’armes et de minutions. Ces accusés ont été arrêtés suite au braquage survenu le 09 Août 2018 dans un magasin à Pita (région administrative de Mamou). Cinq des six auteurs présumés de l’attaque à main armée survenue au mois d’Août dernier à Pita, étaient de nouveau à la barre hier au tribunal de première instance de Mamou. Ousmane Diallo, Mamadou Malal Bah, Sidiki Camara, Mamadou Hafiziou Diallo, Alpha Saliou Barry (alias Balla) ont écouté attentivement les réquisitions du ministère public. Des réquisitions au cours desquelles le procureur, Elhadj Sidiki Camara, a demandé au tribunal de retenir les accusés (dont Ibrahima Barry en fuite) dans les liens de l’accusation pour les faits de vol à main armée, association de malfaiteurs, détention illégale d’armes et de minutions. Et, pour la répression, le ministère public a requis 20 ans de réclusion criminelle à temps contre chacun des six accusés. Le procureur a aussi demandé au tribunal de décerner à l’audience, un mandat d’arrêt contre Ibrahima Barry en fuite. Par ailleurs, le ministère public a demandé au tribunal une application de peines complémentaires, en condamnant solidairement les accusés au payement de tout ce qui a été réclamé par la partie civile. Le procureur a également requis contre les accusés : une interdiction de séjour et une période de sureté de 10 ans dans la région administrative de Mamou, la confiscation d’un fusil PMAK et ses deux boites de chargeurs contenant 40 cartouches au profit de l’Etat guinéen, la confiscation de la voiture Kiya Sorento au profit de la partie civile et l’affichage aux frais des accusés, à Mamou et à Pita, de la décision à intervenir dans cette affaire. Le tribunal a renvoyé l’affaire au 30 Janvier 2019 pour le délibéré. A rappeler que le procès d’Ibrahima Barry (en fuite) et ses cinq coaccusés dans l’affaire dite « braquage de Pita » s’est ouvert le 02 janvier 2019 au tribunal de première instance de Mamou, soit près de cinq mois après leur arrestation. Et, à la barre, seulement deux accusés (Mamadou Malal et Sidiki Camara) sur les cinq qui étaient présents à l’audience ont plaidé non coupable des faits qui leur sont reprochés.

Source : guineematin

 

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here