Attaque à main armée à Koloma-solorimo : plusieurs sommes emportées

Des hommes armés ont attaqué trois boutiques dans la soirée d’hier jeudi, 28 juin 2018 à Koloma-Soloprimo dans la commune de Ratoma. Ils ont blessé un commerçant et emporté des sommes importantes d’argent, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

C’est à 21 heures que cette attaque à mains armées s’est produite dans le quartier Koloma-Soloprimo. Un groupe d’individus armés a pris pour cibles trois boutiques situées dans ce quartier. Les assaillants ont blessé un boutiquier avant d’emporter plusieurs sommes d’argent, selon Mamadou Thiouto Bah, une des victimes.

« C’est hier jeudi à 21h, que des individus armés sont venus ici nous attaquer. Dans un premier temps, c’est un jeune qui est venu me demander si j’ai des insecticides, j’ai lui ai dit oui, après il m’a dit d’envoyer un. Il m’a demandé le prix, j’ai dit que  c’est 5000 GNF l’unité. Après, il a dit attend je vais appeler Elhadj. C’est ainsi qu’il a appelé ses amis qui étaient de l’autre côté de la route, ils sont venus braquer des fusils sur nous en disant haut les mains ! En même temps, ils m’ont demandé où se trouve l’argent, je leur ai dit le voici dans le tiroir. Après ils m’ont tapé avec le fusil sur la tête et je suis tombé par terre. Tout ce qui se trouvait dans le tiroir comme argent, ils ont tout pris avec mes téléphones, un téléphone simple et un autre Android. Pour l’argent, je ne connais pas le montant. Ce que je sais c’est qu’ils ont emporté tout ce qui était là comme argent »,  a témoigné ce commerçant.

Amadou Sadjo Diallo dont la boutique est contiguë à celle de Mamadou Thiouto Bah, a fait aussi les frais de cette attaque. Il a accepté aussi de témoigner au micro de Guineematin : « Hier à 21 heures, au moment où on vendait, ils sont venus se garer au bord de la route. Ils ont observé un peu le mouvement, ils ont trouvé que le moment leur était favorable. Mon frère et son ami étaient à l’intérieur de la boutique, moi j’étais dehors ici.

Aussitôt, ils sont venus braquer ces boutiques contiguës-là en tirant deux balles. Je ne peux pas les dénombrer puisqu’ils avaient leurs fusils braqués sur moi. Mais, je sais quand-même qu’ils peuvent aller jusqu’à 6 personnes. Ce sont ceux qui étaient à l’intérieur qu’ils sont tapés avec leurs fusils. Et c’est après que l’argent leur a été donné, qu’ils les ont tapés par les fusils. Dans notre boutique ici, ils n’ont pris que l’argent pas autre chose, c’était quand-même une forte somme », déclare cette autre victime.

Mariama Touppé Baldé est la propriétaire de la troisième boutique attaquée. Elle aussi affirme avoir perdu de l’argent dont elle ne connait pas la somme exacte : « C’est au moment où on s’apprêtait à sortir hier aux environs de 22 heures, qu’on a vu descendre d’une voiture personnelle, des gens qui ont des fusils devant nos boutiques ici. Ils sont allés chez mes voisins, puis chez moi ici. Nous, nous étions dehors. Ils nous ont dit d’entrer, nous sommes entrés, ils nous ont sommés de leur donner notre argent.  Soudain, l’un d’entre eux tire une liasse et plusieurs autres jetons du tiroir. Je ne connais pas le montant exact puisque c’est ma petite sœur qui s’en occupe. Seulement, nous les avons vus prendre quand-même l’attache d’argent et les jetons. Nous, ils ne nous ont pas touchés. Ce sont nos voisins qui ont été touchés »,  expliqué cette dame.

Après avoir fini leur opération, les hommes armés non identifiés se sont enfuis vers une destination inconnue.

Guineematin 

0 Partages

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here