Warning: call_user_func_array() expects parameter 1 to be a valid callback, function '_wp_footnotes_kses_init' not found or invalid function name in /home/clients/d1995712c12572590d6567af0b283bd6/Libreopinion/wp-includes/class-wp-hook.php on line 307

Warning: call_user_func_array() expects parameter 1 to be a valid callback, function '_wp_footnotes_kses_init' not found or invalid function name in /home/clients/d1995712c12572590d6567af0b283bd6/Libreopinion/wp-includes/class-wp-hook.php on line 307
APRÈS GIMS, LES RAPPEURS BIGFLO & OLI ANNULENT UN CONCERT EN TUNISIE EN SOUTIEN AUX MIGRANTS TUÉS DANS LE DÉSERT | Libre Opinion Guinée
Site d'information Général sur la Guinée et le Monde

APRÈS GIMS, LES RAPPEURS BIGFLO & OLI ANNULENT UN CONCERT EN TUNISIE EN SOUTIEN AUX MIGRANTS TUÉS DANS LE DÉSERT

Le deux artistes ont annoncé le report de leur show mercredi soir à Carthage, trois jours après l’annulation d’un concert par Gims pour protester contre la situation des migrants entre la Tunisie et la Libye.

Les rappeurs Bigflo & Oli ont annoncé « reporter » un concert prévu mercredi soir à Carthage en Tunisie, trois jours après l’annulation d’un concert par Gims pour protester contre la situation des migrants coincés entre la Tunisie et la Libye.

« On a beaucoup parlé entre frères. Nous ne voulons pas faire le show à Carthage ce soir en ayant connaissance de la situation actuelle », écrivent les rappeurs sur leur compte Instagram.

« On reporte le concert », prévu au Festival international de Carthage, ajoutent-ils, sans préciser davantage les raisons de l’annulation.

Ils disent être « vraiment désolés » pour « les 4.000 fans présents en Tunisie » qui avaient acheté un billet. « On se faisait une joie de vous rencontrer (…), promis on viendra vous voir », a assuré le duo.

« Détresse insoutenable »

Dimanche, le rappeur Gims avait annoncé l’annulation d’un concert prévu le 11 août en Tunisie, à Djerba, afin de protester contre « la détresse insoutenable » dans laquelle se trouvent les migrants.

Le chef de l’ONU Antonio Guterres a dénoncé mardi les « expulsions » de migrants d’Afrique subsaharienne de la Tunisie vers les frontières libyenne et algérienne, où ils se retrouvent abandonnés en plein désert.

« Plusieurs sont morts à la frontière avec la Libye et des centaines, dont des femmes enceintes et des enfants demeurent, selon des informations, coincés dans des conditions extrêmement difficiles avec peu d’accès à de l’eau et de la nourriture », s’est insurgé un porte-parole d’Antonio Guterres, Farhan Haq.

L’ONU avait demandé la semaine dernière des « solutions urgentes » pour sauver ces centaines de réfugiés et de migrants.

Beaucoup de ces migrants africains ont été chassés de la ville tunisienne de Sfax (centre-est), le principal point de départ pour l’émigration clandestine vers l’Europe, à la suite d’affrontements ayant coûté la vie à un Tunisien le 3 juillet.

CL avec AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.