Alpha Sylla est le manager de Grand P [Moustatpha Sanguiana Kaba à l’état civil], artiste populaire et chouchouté du moment. Celui qui avait à cœur la participation de son artiste au concert de la nuit du Mali à Bercy, à Paris, dit être sous le choc. Son artiste aussi. L’ambassade de France en Guinée n’a pas donné suite à leurs demandes de visa pour la fête du 21 septembre. Sans rancœur ni haine, dit le manager, « on passera ce lundi au consulat récupérer nos passeports »…

Mediaguinee : Faute de visa, Grand P n’est pas allé en France. Il a manqué la nuit du Mali à Bercy. Quel est son état d’âme ?

Alpha Sylla : Moralement, nous sommes vraiment abattus. Parce que c’était une belle opportunité pour la Guinée et aussi pour mon artiste, et ce serait la toute première fois qu’un handicapé joue dans la salle de Bercy et l’honneur revenait à notre pays. Et on a eu cet honneur depuis notre tournée au Mali. La maison Wati B qui a eu confiance en moi et en mon artiste nous a invités. Malheureusement, ça n’a pas abouti. On a déposé à l’Ambassade de France les documents conformes et vous savez ils ont un service qui traite les dossiers qu’on appelle Capago. Ils nous ont vraiment dit que les dossiers sont bons, les documents qu’ils ont demandés, on les a déposés. L’attestation de reconnaissance envers mon artiste depuis le BGDA et la direction culturelle, j’ai eu mon attestation en tant que manager, la lettre d’invitation signée de la structure Wati B, prise en charge totale, hébergement, le billet et même la prime du concert, tout a été déposé.

Quand est-ce que vous avez fait la demande de visa ?

On a fait la demande de visa depuis le 15 septembre dernier parce que c’était un visa de quatre jours. Comme on avait une urgence et puis les rendez-vous étaient vraiment serrés, on a pris le rendez-vous VIP.

Combien de personnes devaient accompagner Grand P à Paris ?

J’étais le seul. En principe, on devait quitter Conakry le 19 septembre pour arriver à Paris le 20. Le concert c’était hier [samedi] et le lundi on se retournait à Conakry où un concert dédicace nous attend au palais du peuple.

Avez-vous appelé le consulat de France pour savoir où ça coinçait ?

Le consulat ? La personne ne répond pas aux mails, mais aussi aux appels. Sinon, le directeur du Bureau guinéen du droit d’auteur (BGDA) a essayé en vain de la joindre. Mais ce lundi, on [Grand P et son manager] va aller pour récupérer nos passeports. L’occasion c’était d’assister au concert de la nuit du Mali. Maintenant que c’est passé, on n’en a plus besoin.

Est-ce que ceux qui vous ont invités sont revenus aux nouvelles ?

Nous sommes en contact permanent. Depuis le vendredi passé, moi j’ai appelé la maison Wati B pour l’informer qu’on ne pourrait pas être présents en France. Ils étaient étonnés et déçus parce que tout le monde attendait Grand P là-bas. Ceux qui nous invités ont fait de leur mieux pour que nous puissions quitter Conakry. Hélas !

Que comptez-vous faire à l’avenir pour ne plus manquer un tel rendez-vous culturel ?

Déjà, avec Wati B il y a toujours la confiance entre nous et la considération. Ils ont toujours confirmé Grand P pour l’année prochaine, donc on essaie de voir.

Qu’est-ce que ça vous a coûté en termes d’image de manquer un tel rendez-vous à Bercy qui a réuni de grands noms de la musique africaine ?

C’est un choc moral pour nous. Grand P est vraiment en colère parce qu’il vient de perdre une opportunité qui allait vraiment lui donner un plus dans sa carrière musicale. Parce que tous les artistes rêvent jouer à Bercy et déjà que lui il a un handicap, il allait être l’un des tout premiers à jouer à Bercy.

On prépare le concert dédicace de l’album « Ikhadi nan na » du 4 octobre prochain au palais du peuple. Après le concert, les tournées vont commencer du côté de Dakar, Nigéria et l’Europe.

Confirmez-vous l’arrivée au concert de Grand P de nombreuses vedettes de la musique africaine ?

Affirmatif. De grands noms africains sont attendus à Conakry. Même ce matin, j’ai parlé avec Affou Kéita de la Côte-d’Ivoire. Il y a trois jours de cela je parlais avec Sidiki Diabaté du Mali qui est vraiment engagé et il y a Mohamed Diaby aussi. Et ce matin, j’ai parlé avec le fils de Oumou Sangaré pour les copies de leurs passeports pour le billet.

Maciré SYLLA

Mediaguinee

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here