Alpha Condé à Matoto : « J’en appelle à la population de Matoto à faire un peu plus de discipline »

Alpha Condé à kobaya

Le chef de l’Etat guinéen qui lançait officiellement ce vendredi 28 avril 2018 les travaux de réhabilitation des voiries de certaines communes de Conakry au terrain de Football de la cité CBK, a encore tenu un discours où il ressort son langage de vérité à la population. Au cours du lancement des travaux de ce gigantesque projet routier qui ne concerne que Kaloum, Matam et Matoto pour la première phase du contrat liant la République de Guinée et la celle chinoise.

Cette première phase selon la ministre des travaux publics, Dame Oumou Camara, concerne les voiries de ses trois communes et devra connaitre également la construction de deux échangeurs. Un échangeur au rond-point de Matoto et un autre au rond-point de Kagbélen. Le cout total pour la réalisation des travaux est estimé à 220 millions de dollars soit 202 millions et quelques euros avec une participation de 80 % de la part chinoise et 15 % de celle guinéenne.

Après donc les discours du secrétaire général de la mairie de Matoto, Sékou Conté et ceux du vice-président de la société chinoise CBITEC en charge de réalisation de ce méga-projet, Dong Pazhi, et de la ministre des travaux publics, Oumou Camara, c’est le président guinéen Alpha Condé qui a fermé portes et fenêtres de la cérémonie.

Dans son discours de clôture, Alpha Condé a devant plusieurs membres du gouvernement, représentants d’institutions nationales et internationales, ainsi que les partenaires techniques et financiers du pays, soutenu que la commune de Matoto est la plus grande de la Guinée.

« Mais malheureusement, c’est une commune qui n’a pas été beaucoup favorisée. Il est temps maintenant que le gouvernement se tourne vers la commune de Matoto pour essayer de transformer cette commune », a-t-il reconnu.

Mais, selon Alpha Condé, Il est évident qu’il est important de doter Matoto d’hôpitaux, de marchés, et surtout d’améliorer les voiries et mettre en place des échangeurs dignes de nom. Car dit-il, les guinéens se souviennent toujours de la dernière visite du président Turc à Conakry.

« Il est évident qu’il est important de doter Matoto d’hôpital, c’est ce que nous sommes en train de faire. De marchés, mais surtout, surtout d’améliorer les voiries et l’échangeur. Vous savez tous, ce que le président Turc a dit lors de son passage à Conakry. Il a dit que Conakry ce n’est pas une ville. C’est un défi donc que nous devons relever pour que dans quelques années quand les présidents viendront qu’ils ‘’Conakry est l’une des plus belles villes d’Afrique’’. C’est ça le défi que nous allons relever. Cette semaine a montré la profondeur de la relation qui existe entre la Guinée et la chine, la coopération sino-guinéenne. Non seulement les médecins, au niveau des maisons sociales (…) au niveau des barrages, et aujourd’hui au niveau des routes. Nous nous félicitons donc de la profondeur de cette coopération stratégique et nous souhaitons la bienvenue aux sociétés chinoises. Et nous espérons qu’ils relèveront le défi avec nous pour l’accord stratégique que nous avons avec la chine sur la base des 20 milliards que la Guinée puisse consommer rapidement dans les meilleurs délais ces vingt milliards afin de transformer ses infrastructures, son agriculture, son énergie (…) », a rappelé le locataire du palais Sékhoutouréyah devant les citoyens de la commune de Matoto.

Durant 30 mois, les travaux de réhabilitation des voiries urbaines seront réalisés par la société CVITEC. Ces trois communes qui bénéficient pour un début de la réalisation de ce projet, se trouvent dans un état délabré. L’occupation anarchique des bordures de route, en est un autre facteur désenchantant. C’est pourquoi, Alpha Condé interpelle.

« C’est vrai que lorsque nous circulons au bord de la route, c’est regrettable de voir les étalages partout. La route n’est pas faite pour créer des étalages. Il est temps qu’on veille très rapidement à doter Matoto d’un marché. Mais aussi que les populations soient disciplinées (…) Que les marchants se trouvent aux marchés et non pas au bord de la route. L’autre problème que nous avons c’est l’assainissement. Je m’atèle de faire un appel d’offres afin de lancer le plan d’assainissement. Mais nous devons faire appel au civisme des citoyens (…) Il faut que les guinéens aussi apprennent un million de civisme et à faire en sorte de ne pas rendre leur ville encore plus salle. J’en appelle donc à la population de Matoto à faire un peu plus de discipline, car si on vous aide, il faut vous aider aussi », a lancé le président de la république

Alpha Madiou BAH

136 Partages

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here