Dans le sulfureux dossier du Syli national Sénior, les choses pourront se compliquer dans les jours à venir pour l’ex coach de l’équipe nationale et le 1er vice-président de la FGF Amadou Diaby.

Selon les informations qui nous parviennent, Paul Put pourrait être entendu par le procureur du TPI de Kaloum dès la semaine prochaine, au cas où il ne répondrait pas à la dernière convocation de la commission d’éthique de la FGF présidée par le journaliste Amadou Tham Camara.

Quant à son alter go, hautement impliqué dans le système de rackettage au sein du Syli et des 10% qu’il touche comme commission dans le salaire de Paul Put – violant systématiquement le code d’éthique de la FIFA – le 1er vice président Amadou Diaby est attendu de pied ferme par la commission d’éthique mais également par la justice qui se saisirait très bientôt de ce rocambolesque dossier.

Attendu à Conakry au lendemain de l’élimination du Syli national à la CAN égyptienne, le délégué fédéral Amadou Diaby a préféré se rendre directement à Paris, au lieu de rentrer au bercail où il était attendu pour produire son rapport.

Aurait-il fui ? Ou chercherait-il à retomber dans les bonnes grâces du président Alpha Condé qui ne le décrocherait plus au téléphone ?

Se reprochant certainement de quelque chose, Amadou DIABY a préféré s’embarquer pour Paris après l’élimination du Syli où il perdure pour des raisons liées finalement aux révélations scandaleuses faites par le coach Paul Put qui l’épingle dans son rapport adressé au président de la FGF mais également aux membres du comité exécutif.

Autre scandale qui pourrait rattraper Amadou Diaby est bien celui de l’agent Tom Geerinck, un Belge basé à Bruxelles qui prenait des commissions sur les primes des 17 membres du staff technique et dont il reversait une partie à Paul Put et au 1er vice-président de la FGF.

Les membres du staff technique, les Belges notamment, sont disposés à témoigner et confirment avoir versé une partie de leurs primes à Tom, bras droit de Paul Put. Paul Put dont l’adjoint, un certain Thierry, est prêt à témoigner pour faire la lumière sur ce dossier.

M. Tom, qui exerce ses talents au Sporting de Lokeren, aurait même menacé certains membres de poursuite judiciaire une fois sur le sol belge au cas où ils ne s’acquitteraient pas de la commission fixée par Amadou Diaby. Menace récemment dénoncée par le capitaine du Syli national, Ibrahima Traoré, dans une entrevue disponible sur Internet.

Invité plusieurs fois par la dynamique commission d’éthique de la FGF afin de s’expliquer, suite aux accusations portées contre lui, Paul Put n’a jamais daigné répondre à l’invitation de ladite commission.

Il serait hypertendu et souffrirait d’une forte diarrhée depuis l’éclatement du scandale Syligate, a-t-on appris.

En tous les cas, la commission d’éthique a donné un dernier ultimatum à Paul Put pour demain vendredi, 26 juillet 2019.

Et si l’ex sélectionneur national du Syli, condamné dans son propre pays la Belgique, en 2014, pour trucage de matchs dans le championnat belge, ne répond pas cette fois-là à l’invitation de la commission d’éthique, il sera convoqué dès la semaine prochaine par le procureur du TPI de Kaloum pour les faits graves qui lui sont reprochés.

Quant à son associé, le 1er vice-président Amadou Diaby, il promet de regagner le pays la semaine prochaine afin de se mettre à la disposition de la commission d’éthique. Dossier à suivre !

Sambegou Diallo

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here