Ibrahima Kourouma guinee

Depuis le début des opérations de déguerpissement au centre directionnel de Koloma et à Kaporo-rails, plusieurs familles se sont retrouvées à la belle étoile. Face à des déclarations selon lesquelles, les victimes de ces déguerpissements, n’étaient pas du tout informées, le ministre de la ville et de l’aménagement du territoire, s’est vu obligé de recadrer les choses.

Au terme d’une tournée, mercredi, il a insisté pour dire que les familles concernées par ces opérations, ont été averties huit mois avant.

« Hormis les communiqués, depuis le mois d’août, par voie d’huissier, les gens ont été saisis pour leur demander de quitter. Ça fait huit mois presque, mais on a toujours cet esprit selon lequel, l’Etat ne viendra jamais », déclare Dr Ibrahima Kourouma.

À en croire les déclarations du ministre de la ville, les lieux aujourd’hui en dégagement, ne resteront pas longtemps avant d’être utilisés.

D’ailleurs, un programme dans ce sens, serait déjà dans le portefeuille de l’Etat.

« Soyez rassurés que les semaines qui vont suivre le déguerpissement, la zone va commencer à être utilisée. À ce niveau, il y a des dispositions qui sont prises pour que dès après le déguerpissement, la zone puisse être occupée… Je voulais vous rassurer d’une chose, tous les domaines de l’Etat vont être récupérés. On a commencé par Kaporo-rails, parce qu’aujourd’hui, c’est le centre directionnel et l’Etat est prêt à faire des investissements maintenant, sur la zone », a-t-il dit.

Le ministre, a, par ailleurs, laissé entendre qu’il n’y a pas lieu de dédommager des gens qui ont occupé des lieux, de manière illégale.

IN MOSAIQUEGUINEE

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here