Affaire Bolloré : Conakry parle de 135 millions de dollars d’investissements

Après la mise en examen de Vincent Bolloré par la justice française, suite à des soupçons de corruption dans l’obtention des ports de Conakry et de Lomé, les autorités guinéennes par le biais de la commission d’enquête administrative sur la résiliation du contrat avec GETMA, ancien détenteur du contrat, étaient face à la presse ce jeudi 26 avril 2018. Etaient notamment là Alpha Ibrahima Keira, ministre secrétaire général à la présidence d’alors, El hadj Mohamed Lamine Fofana, actuel ministre conseiller à la présidence chargé des relations avec les institutions, André Camara, consultant et rapporteur de la commission, et Sory Camara, ancien directeur général adjoint du port de Conakry. Les différents intervenants sont revenus sur les raisons et les circonstances qui avaient conduit à résilier le contrat avec l’ancien soumissionnaire au profit de Bolloré.

D’entrée de jeu, André Camara, consultant et rapporteur de la commission d’enquête administrative sur la résiliation du contrat de gestion du port par GETMA-NECOTRANS, souligne : «Après que nous ayons étudié les dossiers des différents soumissionnaires pour la gestion du port. Nous avons remarqué que GETMA avait menti sur ses capacités de gestion d’un port, mais aussi sur les fonds lui permettant de le faire. Après ces remarques, nous avons attiré l’attention du gouvernement sur le fait, et finalement la société GETMA a été dessaisie de l’affaire. Mais bien avant, alors qu’elle avait encore le contrat, elle n’avait toujours pas rempli les conditions qui étaient mentionnées dans le contrat, dont l’extension du port conteneur et du quai»

Abondant dans le même sens, Sory Camara, ancien directeur général adjoint du port de Conakry, rappelle tout d’abord les circonstances qui ont conduit à la privatisation du terminal à conteneurs : «En 15 ans, il n’y avait pas eu d’investissement au port. Le financement qui devrait être fait par la KFW, l’AFD a été interrompu parce qu’à l’époque, pour que les décaissements soient opérés, il fallait que le service de la dette de l’Etat contracté ailleurs et qui n’avait rien avoir avec le port soit payé. Nous nous sommes retrouvés dans une situation d’impasse où le port était confronté à d’énormes difficultés. C’est ainsi que nous avons proposé au gouvernement de faire intervenir le privé travers un appel d’offre pour reprendre les choses en main. Dans cet appel d’offre, il y a eu Getma, Bolloré et Maersk. Finalement, c’est le groupe BOLLORE qui a gagné le contrat après que GETMA l’ait perdu, parce qu’il était deuxième sur la liste.

Puis de conclure : « avec l’arrivée de Bolloré, il y a eu plus de 135 millions de dollars d’investissements.»

Ledjely

102 Partages

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here