Aboubacar Soumah du SLECG réagit aux propos d’Alpha Condé : « Mais qu’est-ce que je vais foutre avec le coup d’Etat ? »

Aboubacar Soumah Et Alpha Condé au palais sékoutoutouréya
Aboubacar Soumah et Alpha Condé au palais sékoutoutouréya

Lors d’une cérémonie récente dans un réceptif hôtelier de la place, le président de la république le professeur Alpha Condé s’est exprimé sur la grève des enseignant qui a secoué le pays en début d’année.

Le chef de l’Etat a laissé entendre que les véritables motivations des syndicalistes, appuyés par un acteur de la société civile, étaient le renversement de son régime par un coup d’Etat. Cette manière de voir les choses du président Condé ne converge pas avec les intentions des grévistes d’alors.

C’est en tout cas ce qu’a confié à un de nos reporter ce mardi 08 mai 2018, le principal déclencheur de la grève en la personne du secrétaire général du SLECG. Aboubacr Soumah à même ri de ces propos du président Condé, tant il ne les comprend pas.

« Il n’a qu’à qualifier de coup d’Etat, ça n’engage que lui. Moi je sais que je n’étais pas animé par ça. Mais qu’est-ce que je vais foutre avec le coup d’Etat ? (rire ndlr) Qu’est-ce que moi j’ai à faire avec le fauteuil présidentiel ? Moi je réclame l’amélioration des conditions de vie des enseignants. Les points énumérés dans la plateforme revendicative, est ce qu’il y a un point politique là-dedans ? Même le départ de mon ministre K² je n’ai pas demandé » a dit Aboubacar Soumah

Toutefois, le SG du SLECG menace de relancer sa grève si les négociations sur le salaire de base des enseignants n’aboutissent pas dans le délai prescrit dans la plateforme revendicative, à savoir d’ici le 25 Mai 2018.

Guineemonde

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here